Aqua Virtus Sanctum Veritas

Forum Groupe Ars Magica - Saga de Feyd
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les vieux rameaux/été 1199/Les Appeleurs.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Les vieux rameaux/été 1199/Les Appeleurs.   Mar 17 Aoû - 11:12

1199 – L’été des poissons mangeurs de cervelles

Menthys a découvert au marché de St Gilles des poissons qui seraient source de Corporem et de Mentem. Il a appris leur provenance : un village appelé « Les vieux rameaux ».
Au départ :
- Menthys,
- Lazarus,
- Cygnus,
- Harald,
- Jacques « Fier à Bras »,
- Simon le sergent d’arme,
- Konrad, Braeble, Narryn, Arminger comme custos.
La troupe remonte jusqu’au village des « vieux rameaux » qui est très difficile d’accès car isolé dans une vallée profonde entourée sur son entière circonférence par des massifs montagneux (Cévennes). Il est possible d’y accéder par un col qui est fermé pendant l’Hiver ou lorsque la météo est mauvaise. C’est un village d’une centaine d’âmes vivant quasiment en autarcie. Arnaud est le seul négociant assez courageux pour quitter le village lors de ces 2 dernières années.
Nous apprenons que les poissons sont pêchés par Thibold, Guigues et Lionnais. Ils pêchent dans la rivière et l’étang.
On parle à Thibold. Il ne nous dit pas grand-chose. Il semblait inquiet de nous voir dormir en forêt. Nous retournons voir Arnaud. Il nous parle du veneur (il mène une meute de chiens) ou d’un autre personnage qui trainerait dans les coins sombres de la forêt et qui serait poursuivi par le premier. Lui ne les a jamais vus. Au crépuscule tous les villageois se barricadent chez eux. Quelques villageois, imprudents ou surpris par la nuit sont allés en forêt et ne sont jamais revenus…
La forêt est oppressante, hostile. La plupart des arbres sont plus que centenaires. Les villageois ont beau défricher régulièrement, la forêt semble reprendre le pas et la clairière est sans doute amenée à disparaître.
De toutes les légendes, l’histoire de ces 2 rodeurs est celle qu’Arnaud croit. Il ne veut pas la vérifier de ces yeux. Arsinoé et Falon sont 2 villageois qui eux auraient survécus à ce genre de mauvaises rencontres. Il y a aussi Huguenot le charbonnier. Il est sourd.
Arsinoé est la guérisseuse du petit village. Elle refuse de parler jusqu’à ce que Menthys, usant de son aura de l’autorité légitimité, parvienne à obtenir son récit : Un été, la chaleur était oppressante et elle a cherché l’ombre des arbres. Elle a été surprise par un orage soudain, les bras chargé de simples et de fleurs sauvages. Elle a couru jusqu’au village. La pluie jaillissait de partout. Elle a finit par tomber. Lorsqu’elle s’est relevée elle a vue l’homme vêtu d’habits de cuir fatigué.
« La vieille, sais-tu où se trouve Ethaine ?! » Au loin le tonnerre grondait. Des loups grondaient.
« As-tu perdu la langue la vieille ? Sais-tu où est dame Ethaine ? Je sens son odeur sur toi, parle ! »
La foudre est tombée derrière lui. La capuche s’est soulevée et elle n’a vue qu’un trou sombre là où aurait dû se trouver son visage. La pluie s’est transformée en grêle. La foudre est tombée sur lui et il s’est comme évaporé en un nuage de fumé. Elle a couru jusqu’au village. Traumatisée.
Arsinoé, suite à la conversation, attrape une brosse et quitte sa chaumière. Jacques « Fier à bras » et le sergent d’arme la suivent.
Le reste de la troupe se rend près du jeune Falon. Avec un peu d’insistance, nous parvenons à le faire parler. C’est un jeune garçon devenu très craintif et le récit provoque chez lui une réaction soudaine (il se pisse dessus). Il gardait des cochons. Une nuit il s’est laissé surprendre par le crépuscule. Il a recherché ces cochons et les a découvert entrain de manger une charogne. Il est ensuite rentré au village. Le lendemain, des villageois sont repartis avec lui chercher les cochons mais à l’endroit indiqué il n’y avait ni cochons, ni charogne. Une partie des cochons a été retrouvé ensuite dans la forêt mais bien entendu, pas tous
Simon et Jacques reviennent. La vieille était juste partie se laver comme pour retirer une souillure suscitée par l’histoire qu’elle nous a contée.
La troupe va parler à Thibold lorsqu’il est dans sa maison, il a l’habitude de pêcher à la rivière. Nous parlons à Lyonnais, puis à Guigues. Rien d’intéressant.
Au village, Menthys attrape un lien mystique avec Huguenot afin de le localiser. Nous savons qu’il est actuellement dans une de ses charbonnières à l’Est dans la forêt.
La troupe décide de camper à l’orée de la forêt. Des tours de garde par groupe de 2 sont organisés. Au dernier tour de garde des hurlements de chien sont perçus. Les grogs réveillent Menthys.
Le feu est reflété dans les pupilles des animaux, réunis tout autour de la clairière. Le veneur arrive et Menthys parvient à discuter avec lui. C’est le seigneur de ces terres, Romouald. Il est en habit de Chasse élimé. Il recherche Ethaine sa fille. Elle se serait enfuie avec l’écuyer Brumault. La tension est à son comble, les hommes restent groupés près du feu craignant une soudaine confrontation avec les chiens restés dans l’obscurité de la forêt. Finalement, sur un reniflement soudain, et n’obtenant visiblement pas les réponses souhaitées, le dit « Romouald » s’écarte de la lumière émise par le feu de camp et disparait sous le couvert des arbres.

Le lendemain matin, Menthys suivant Thibold le convainc de lui donner son secret pour sa pêche si « miraculeuse ». Il apprend que le corps d’une jeune jouvencelle, celui de la dame Ethaine pense soudainement le jeune mage, git au fond du lac et a révélée sa présence à Thibold par une apparition aussi silencieuse que mystérieuse. Par un simple geste, elle semble l’avoir invité à garder le secret de sa présence au fond du lac. Morte bien sûr… Il semblerait que la double source Mentem/Corporem provienne de la présence de cette demoiselle enceinte qui est morte au fond du lac. S’est-elle jetée pour y mourir et disparaître ? Ainsi poursuivie par son père et l’écuyer du château ? Etait-elle soumise à un choix ? A pire encore ? Ces questions restent entières et peut-être que les réponses se trouvent dans le château en ruine qui se situe au fond de la vallée.

2ème partie le 09/10/2010

Nous avons convaincu Arnaud, le seul à sortir du village de nous vendre tous les poissons et de se mettre au service de l’Alliance.
D’après les informations récupérées les jours précédents, il existe un château en ruine à l’autre bout de la vallée. Celui-ci serait l’origine certainement des 2 appeleurs.
Lazarus, Menthys et Jacques fier à Bras guide Arnaud à l’alliance pour la vente des poissons. En retour, Arnaud guide Lyla et Chymer.
Au départ :
- Cygnus,
- Chymer
- Lyla
- Harald,
- Simon le sergent d’Armes,
- Braeble, Narryn, Arminger
Matériel : les détecteurs de magie (direction et couleur du virtus)
Deux jours de marche très difficile, dans une forêt sauvage ou le devenant de plus en plus, entre le village et le château. Sur le chemin, il nous est indiqué qu’un sentier mène vers une église abandonnée. Cette dernière est à un peu moins de la moitié du chemin entre les Vieux Rameaux et le Château. Le chemin ne semble plus utilisé depuis des décennies. Si nous n’étions pas au courant de l’existence de ce passage nous ne l’aurions pas vu. Nous entendons la rivière mais elle n’est pas atteignable.
Au fur et à mesure de la monté du soleil, la faune se réveille. La progression est vraiment difficile. En milieu d’après midi, nous voyons un sentier qui semble se rapprocher de la rivière. Trois de nos hommes et Lyla empruntent ce sentier. La progression est plus difficile que jamais. Il mène à une église en ruine. Une branche d’arbre frappée par la foudre est tombée sur le toit une partie de la toiture. Des racines, des champignons et de la mousse remplacent l’ameublement et couvrent les murs. L’un des murs est partiellement détruit. Des branches cassées prouvent le passage récent d’une personne. En effet, un vieil homme sur un tabouret abîmé s’apprête à prendre son repas.
Celui-ci est particulièrement peu avenant. Il n’apprécit pas notre présence. Il résiste à une aura de l’autorité légitime. Il s’appelle Père Nicolas. Il refuse de nous suivre ou de nous guider. Il semble à moitié fou. Malgré son manque de respect, Lyla a des remords de donner l’ordre de le tuer. Lyla et les soldats abandonnent cet homme à son repas le temps d’aller chercher le reste de la troupe. Lorsque nous revenons, l’homme n’est plus là. Il semble avoir finit précipitamment son repas. Nous explorons les environs tandis que nos hommes établissent le campement pour le soir. Dans le cimetière, les inscriptions des rares tombes faites avec de la pierre sont illisibles. Les autres dont l’emplacement devait être marqué par une croix de bois ont depuis longtemps disparues. Après une recherche consciencieuse, une inscription est lisible, une fin de nom en « NNES »…
Chymer inspecte le presbytère et ce dernier est inaccessible car envahi de ronces.
Pendant notre repas, un homme approche. Galderan De Vissec (joué par Mickaël) qui vient de Guernac. Chymer ayant fait un sort d’illusion pour manger, est le seul devant un repas de roi.
Le visiteur se dit être un voyageur qui a entendu parler d’une église abandonnée et d’un château hanté. C’est une personne instruite, passionnée d’histoire et de légendes… Trop instruit pour un voyageur.
Chymer ne se cache pas pour lancer le rituel de parma magica, mais le voyageur ne semble pas l’avoir remarqué.
La nuit nous établissons des tours de garde. Contrairement à une forêt habituelle, tous les sons disparaissent. Avec des « yeux de hiboux », sort qu’elle lance sur elle-même, Lyla repère qu’effectivement il n’y a aucun mouvement animal….
Le lendemain matin Galderon inspecte plus profondément l’église. Il découvre une pierre branlante sous ce qui devait être avant l’autel. Dans la cavité qui s’y trouve, nous découvrons des parchemins. Lyla les renforce ouvertement par magie. Galderon joue le surpris. Mais il dit qu’avoir quelqu’un de magie est ici fort utile. Les parchemins sont des confessions de différentes personnalités de premier plan dans la vallée, notamment certains seigneurs du Chateau d’Evennes au cours du siècle dernier (XIème siècle).
Les seigneurs étaient des hommes visiblement peu vertueux : adultère, meurtre, (Antoine aurait tué Geoffroy son frère pour prendre sa place) Romouald parle d’un accident de chasse menant à la mort d’Antoine. Enfin, la confession de la femme de chambre, Bertholaine est fort intéressante. Dame Isolde, la mère d’Ethaine, est morte d’une maladie en hiver. La seule dame restante est la jeune Ethaine qui fait trembler de désir Brumault l’écuyer du château et Romouald le seigneur du château son père. Avant que dame Isolde décède, Bertholaine avait promis de veiller sur la jeune dame Ethaine. Mais elle se sent coupable car elle compte partir ayant trouvé le fils d’un jeune métayer prêt à l’épouser. Dans sa confession, Bertholaine s’inquiète du devenir d’Ethaine.
Nous repartons. Encore une fois, la faune semble se réveiller avec le soleil.
En plein milieu de journée, un orage violent se lève. Un sort nous protège de la pluie. Chymer propose de lancer le même sort sur Galderon mais celui-ci refuse précisant qu’il a déjà vu pire pluie. Il fait sombre comme en pleine nuit. Cygnus lance un sort pour nous éclairer. Lyla quant à elle refait son sort d’yeux de hiboux. Nous continuons à progresser. D’un coup, un éclair fend le ciel. Un homme se dresse devant nous. Notre avant-garde interpelle l’inconnu aussitôt :
- Holà ! qui êtes vous. (Simon)
- Où est Ethaine ? (L’homme mystérieux).
Lyla s’approche, elle distingue une aura autour de l’individu. « Brumault c’est bien cela ?
- Oui, vous me connaissez ?
- Tout le monde a entendu parler de vous dans la vallée
- Où est Ethaine, je crois sentir son odeur sur vous…

Lyla la joue hautaine, ce qui énerve l’écuyer. Chymer est plus diplomatique.
Chymer s’approche un peu plus. Le fantôme s’énerve, car il sent que nous mentons et que nous savons où se trouve Ethaine. Il s’approche et touche Chymer qui incante rapidement un sort de soulagement de l’âme en peine. Chymer est fortement ébranlé mais le fantôme recule, visiblement sans dommages sinon qu’il est perturbé par ces mortels qui ne le craignent pas.
Au loin, nos hommes entendent des chiens aboyer. Lyla se retourne vers le fantôme. « Vous voyez le seigneur n’est pas au château à nous attendre avec ces chiens, il est après vous ici…» Le fantôme jette un regard assassin à lyla ainsi qu’aux hommes et s’en vas Chymer est ébranlé. Il est trempé, son sort de protection de la pluie ayant été brisé par le contact avec le fantôme. Chymer relance même sa parma magica.
Nos hommes n’ont pas cessés de reculer, même Harald. A l’issue de cette scène, Simon exprime ces craintes à nous voir continuer vers le château. Cependant, vu l’heure de la journée le château, nous semble encore l’endroit le plus sûr. Nous continuons donc sous l’orage. Dans la boue nous distinguons les traces de pattes laissées par un gros animal. Derrière un arbre qui vient de se faire briser par la foudre nous entrevoyons les ruines du château.
Plus nous nous approchons du château et plus la forêt se transforme. Si proche du château on jurerait qu’une malédiction fait son office. La forêt semble morte, torturée. Nous continuons néanmoins, Lyla en tête avec Cygnus et sa lumière. Chymer, Simon, et Harald étant sorti du cercle de lumière nous les attendons mais ils semblent qu’ils aient disparus. Nous repartons en arrière pour tenter de les retrouver. Ne les retrouvant pas Lyla demande a Narryn de crier mais celui-ci à également disparu. Nous sommes au crépuscule. Nous nous encordons avant de poursuivre nos recherches.
Nous décidons de continuer d’avancer mais nous laissons derrière nous des morceaux de tissus de façons à ce que nos compagnons puissent nous retrouver. Cygnus relance un sort de lumière mais moins puissant. Nous avançons péniblement. Nous tombons nez à nez avec un pan du rempart. Nous avançons en faisant bien attention à la tension entre les cordes. Nous le longeons et nous découvrons l’entrée du château. La porte qui devait se trouver là a disparue sous les affres du temps. Il ne reste que les charnières et quelques éclats de bois. Nous observons la voute quand Lyla sent diminuer la tension d’un côté de la corde : Arminger à disparu.

Nous décidons de nous tenir par la main. Nous pénétrons dans la cours du château celle-ci est étrangement en bon état. En ce lieu, la nature n’a pas reprise complètement ces droits. Nous avançons vers le donjon. Nous descendons quelques marches qui mènent dans un fossé rempli d’eau croupi suivi d’un couloir entouré de meurtrières. Au bout de celui-ci se trouve une porte en bois massive. Avec l’aide de sa hache, Braeble détruit la porte. Nous entrons dans l’édifice, mais au bout de quelques pas Lyla qui tenait Cygnus par l’épaule à disparu… comme si sa main avait glissée… ailleurs.
Lyla pénètre dans une pièce éclairée. Elle fait immédiatement un pas en arrière et retombe dans l’obscurité. Elle retrouve Cygnus et les autres, leur expliquant que le pas de la porte l’a emmené dans une pièce éclairé. Cygnus et elle décide de repasser le pas de le porte. Dans le cas où l’un d’entre eux n’arriverait pas dans la pièce éclairé, l’autre devrait attendre.
Lyla repasse la porte et disparait. Cygnus l’attend.
-----------------------------------------
De l’autre coté, une salle éclairée, un trône, un homme entièrement habillé de rouge et encapuchonné. Au dessus de lui se trouve un blason. Celui-ci est coupé en 2. Sur la partie dextre il y a un chien debout tourné vers la senestre, et sur la partie senestre il y a un castel de pierre.
J’attends, puis finalement je m’avance jusqu’à atteindre l’estrade ou se trouve le trône. Une fois le pied sur la première marche. Celui-ci ricane.
« Bien le bonjour, noble seigneur »
La personne en face de moi n’est rien de moins qu’un démon qui dit se nommer Krôme. Il me demande ce qui ma poussé ici. Je réponds que nous somme ici par curiosité et pour retrouver du virtus. Il me propose de m’offrir du virtus en échange de notre départ et d’une poignée de main. Il tend une main griffue avec un doigt en moins. Celui-ci dit me connaitre et que j’accepterai. Je fais un pas en arrière à chacune de ses paroles. Il me propose des tours de virtus. Je refuse en un rire de dément. Je me dirige vers la sortie. Avant de partir je me retourne avec un grand sourire. « Je ne suis pas assez folle pour vous attaquer dans votre régio, approchez vous de moi sur le plan terrestre… et je ne donne pas cher de votre peau. »
Je franchis la porte et retrouve Cygnus.
-----------------------------------------
Je lui indique que je suis entré dans un autre Regio. Que j’ai vu la salle du trône éclairée de lumière. Derrière le trône se trouve le blason : c’est le même blason que Galderan de Vissec. Cygnus ne semblant pas rentrer dans ce régio, je lui dis d’aller vérifier dans la pièce délabrée. Il retrouve le blason à moitié détruit. D’un seul coup, Cygnus disparait lui aussi arrivant dans le Regio.
Je retourne dans la pièce mais cette fois ci je ne pénètre pas dans le régio. Lorsque je me décide à tracer un cercle de protection contre les démons autour du trône. Cygnus réapparait. Nous discutons alors un peu plus directement. Lui non plus n’a pas serré la main du démon. Il a juste promis de ne pas l’attaquer lui-même mais n’assurait rien quant à ses compagnons. En échange, le démon lui aurait promis de ne pas attaquer, voir de protéger le groupe jusqu’au retour au village. Le démon aurait également indiqué à Cygnus que le reste de nos gens sont sous le porche qui mène au château.
-----------------------------------------
Nous retrouvons effectivement le reste du groupe sous le porche. Il manque juste Arminger.
Narryn est au seuil de la mort. Un ours étrange, à moitié mort les a attaqués. Harald a cependant eut raison de lui.
Nous étudions la carcasse de l’ours et trouvons dans ses griffes blanches 4 pions animal, dans ses griffes noirs nous trouvons 2 pion de perdo.
Nous tenons conseil où nous révélons à Chymer notre rencontre. Il est d’accord pour ne pas pénétrer le château. Nous décidons de prévenir Galderan de la présence de ce démon afin de le dissuader d’y entrer.
Pour des raisons personnelles celui-ci à vraiment besoin d’aller voir au château. Il comprend, et est prêt à ne pas y aller a condition de retrouver le corps d’Ethaine car il doit lui parler. Il a déjà entendu de notre bouche que celle-ci est dans l’un des lacs, il ignore juste où exactement. Nous tenons de nouveau conseil. Nous lui proposons un pacte. De notre côté, nous lui indiquons où trouver le corps. En échange, celui-ci doit taire tout de ce lieu et des événements à son alliance. Le corps devra de plus rester où il se trouve. Galderan à besoin du temps de la réflexion avant de prendre une décision.
Au petit matin, pendant que nous soignons Narryn, Arminger revient. Il est fort désorienté. Il est méfiant. Pour lui nous l’avons abandonné. Nous tentons de le rassurer.
Narryn n’étant pas transportable par la forêt Cygnus fait un sort de bois flottant sur celui-ci et lui-même. Ils arrivent ainsi à rentrer en une journée au village. Lorsque Lyla les rejoint au bout de deux jours, elle complète la chirurgie. Narryn n’étant pas encore en position de supporter le voyage, nous le laissons entre les mains de la soigneuse du village contre rétribution. Quand celui-ci sera en état, il pourra revenir au covenant avec Arnaud.
Chymer étudie les rêves d’Arminger pour vérifier ce qui est arrivé à celui-ci. Arminger a une grosse perte de confiance avec les mages car pour lui, nous l’avons abandonné. Apparemment le démon aurait promis de le poursuivre et de le tenter jusqu’à ce que celui-ci se suicide ou accepte un pacte. Arminger a très peur de la mort…. Nous laisserons Kunsörn décider de son sort. En attendant sa décision, Arminger dort avec les métis (ce qui est risqué car il risque d’avoir une grosse dent contre les mages).
(Inutile de l’envoyer dans un Monastère car dans le clan de l’aigle il ne croit pas en dieu).
A l’automne suivant, quand Arnaud revient, il nous annonce que Narryn est mort suite à ses blessures et aux premiers frimas ayant saisis les Cévennes.

1ère partie du scénario jouée le samedi 14-08-2010 avec Fabrice (Cygnus), David (Lazarus), Anthony (Menthys), Alexandre (Konrad), Sophie (Harald) et Alban (Jacques fier à bras) et 2ème partie du scénario joué le 09-10-2010 avec Fabrice (Cygnus), Alban (Chymer), Sophie (Lyla Hteleb) et Mickaël (Galderan de Vissec, mage de Jerbiton). Merci à Sophie pour le compte rendu du scénario. Enfin, pour info, ce scénario est librement inspiré et adapté depuis la lecture faite depuis un recueil d’histoires écrit par JP Jaworski, auteur de Juena Vera, et tout particulièrement l’histoire intitulée Un amour dévorant que je vous invite à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Les vieux rameaux/été 1199/Les Appeleurs.   Lun 18 Oct - 11:00

MAJ la semaine dernière.

Je le Up pour que vous puissiez le voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
 
Les vieux rameaux/été 1199/Les Appeleurs.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011
» Sélection de vieux films

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqua Virtus Sanctum Veritas :: Chronologie de la Saga :: Printemps de l'Alliance-
Sauter vers: