Aqua Virtus Sanctum Veritas

Forum Groupe Ars Magica - Saga de Feyd
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Mar 25 Jan - 16:49

1199 – Automne des Corbeaux Mangeurs de Cervelle
De retour du village des vieux rameaux, le groupe décide de se séparer. Tandis que Lyla, Cygnus et Arminger reviennent au covenant, les autres décident de raccompagner Galderan à son alliance de Guernac.
Les neuf membres de l'expédition à Guernac :

  • Galderan (special guest : Mickael)
  • Kungsörn (Alexandre)
  • Marcellus de Caen (Marcheur)
  • Chymer (Alban)
  • Harald (Sophie)
  • Jacques Fier à Bras (Fabrice)
  • Simon le sergent d’armes,
  • Konrad,
  • Braèble

Équipements :
  • 100 deniers
  • 2 pions de virtus corporem (poissons), 5 pions d'herbam (mousse), 3 pions d'animal (patte d'ours)
  • cordes, couvertures, matériel de survie, (lard séché, pain sec...), cannes à pêche
  • feuilles de vignes



La zone est relativement non civilisée. La troupe croise un village mais pas plus d'une fois par jour. L'automne a habillé les arbres de leur robe ocre. Les pluies de saison ont transformées les routes en boue rendant la progression dans les montagnes difficiles. Du plafond nuageux tombe une fine pluie.
A Guernac, la foire bat son plein en regroupant tous les villages voisins. C'est la deuxième fois que la foire a lieue. L'édition de cette année concurrencera peut être les autres.
Lors d'une halte, le groupe rencontre 2 personnes, un homme et une femme, également habillés en pèlerine grise. Au vu de la colossale stature d'Harald, ils regardent avec inquiétude faisant juste un signe de tête pour saluer. Les mages répondent au salut. Galderan laisse voir son blason, les personnes baissant la tête à son passage. Le groupe passe devant. L'homme finalement se relève appelant l'attention du 'seigneur'. Il souhaite profiter de notre groupe pour voyager en toute sécurité. Galderan le prend à part. La démarche de la femme laisse à penser une origine noble dans ses manières bien que ses mains laissent à paraître des activités manuelles et son attitude très humble. Après un entretien privé, Galderan revient et nous présente Dame Célia et Clétus. Ceux-ci voyagent sans destination précise, diffusant la parole de Dieu dans ses contrés. Nous acceptons qu'ils nous accompagnent et leur proposons nos rations. Ils font un notre père avant de commencer à manger. Nous remarquons qu'ils ne touchent pas à la viande. Ils sont très respectueux de notre groupe.
Ils marchent à quelque distance de notre groupe mais Galderan engage la conversation avec eux. Ils viennent du contré d'Auvergne même au delà. Ils viennent à l'origine de Carcassone. Il propose de nous faire le « consolamente » : le rituel de purification et de bénédiction de l'être. Nous les en remercions mais déclinons le geste.
En fin d'après midi, Clétus ne peut s'empêcher de se rapprocher de Kungsörn et Marcellus, étonné de voire leurs pèlerines sèches (grâce au sort lancé le matin même) alors que celles des autres personnes du groupe sont trempées. Clétus finit par s'adresser à eux en latin. Marcellus prétexte un achat de tissus dans les pays du Sud car les bonnes affaires ne s’arrêtent pas à la religion.
Le soir sous les conseils de Jacques Fier à Bras, nous montons le campement prêt d'un cours d'eau. Chymer ne faisant pas attention, lance sa parma magica devant les deux inconnus. Kungsörn va pêcher (par magie) avec quelques hommes et Jacques, mais en prenant soin de s’éloigner.
Dame Célia ce met au fourneau et nous apprend une nouvelle méthode pour cuire le poisson à l'étouffé. C'est le meilleur repas que le groupe a fait depuis longtemps.
En se couchant, le couple fait une longue prière.
Simon organise les tours de gardes pour la nuit qui se passe sans anicroche.
Le lendemain matin Chymer relance sa parma au vu de tous. Devant se scintillement, cette fois Clétus prend la parole :
« Excusez moi, mon seigneur mais, mais... comment faite vous cela ? …
-Il y a des secrets que Dieu veut garder.
-Les secrets sont les armes du malin pour lutter contre les curieux....
-Vous avez votre religion, j'ai la mienne. Il s'agissait d'un simple geste liturgique.
-Mais quelle-est donc cette religion ?
-Connaissez-vous les Criamon....
-Ma foi non, mais quelle-est donc cette religion ou vous scintillez ?
-Et vous comment faites vous pour vous agenouillez dans la boue pour prier, vous seriez bien en peine de me l'expliquer…
-Mais c'est la volonté de Dieu ! »

S'en suit une tentative d'embobinemment sur fond de théologie. Chymer ne réussit cependant qu’à terroriser son interlocuteur. Chymer tente de percevoir magiquement les pensées du Bon Homme. Il croit que si Clétus cache ses émotions sous un masque impassible, il hurle intérieurement et est prêt à exploser. Chymer s'éloigne donc et prépare un sort de muto mentem de « subtil changement d'avis » (pour transformer de la terreur en peur). D'un œil extérieur, Chymer semble avoir râté son sort. Clétus, qui semble ne s’être rendu compte de rien, s’en retourne auprès de dame Célia et range ses affaires.
Galdéran interrompt Chymer et lui conseille de ne pas lancer immédiatement son sort et d'attendre de confirmer son soupçon. Il décide donc de relancer un sort d'incursion dans l'esprit humain.... et rate. Il finit par réussir. L'étonnement se lit sur le visage de Chymer, qui ne détecte rien. Clétus s'interrompt d'un coup. Ses poils se hérissent. Il regarde aux alentours.
Galdéran dit à Chymer d'éclater de rire comme s'il lui avait raconté une bonne blague... la comédie semble avoir fonctionné. Clétus réunit des fagots de bois avec dame Célia.
Pendant ce temps, Marcellus a cru détecter un ours. Il appelle Harald en renfort mais malgré un certain temps de recherche, ils reviennent heureusement bredouilles.
Clétus et Célia décident de se séparer de notre groupe prétextant une indisposition de la dame. Nous continuons donc notre voyage chacun de son côté. Chymer reste très perturbé de la résistance de l'homme et maugrée dans sa barbe toute la matinée. La météo est favorable et la troupe progresse d'un bon pas. Nous approchons enfin de notre destination. Encore une grosse journée de marche avant l'arrivée au château de Guernac.
Kungsörn prend son envol pour vérifier que la troupe n'est pas suivi. Il détecte sur notre futur chemin de très nombreux corbeaux aux beaux plumages. Ils sont d'une taille anormale. Galdéran nous indique qu'il n'y a pas de lien avec son covenant.
Nous continuons notre chemin. Nous détectons effectivement de nombreux corbeaux freux (Corvus frugilegus, corbeau commun) étant bien plus gros que la normale (de l’ordre d’une à deux paumes), à notre arrivée au niveau d'un col. Nous y voyons un promontoire rocheux. Se situe une masse noir grouillante. Des centaines de corbeaux semblent se disputer leur pitance. 3 mats semblent émerger de la masse, peut être des potences...
Le groupe se met en position d'attaque et s'approche. Le promontoire rocheux s'arrête sur un gouffre ou il y a un cours d'eau en contrebas. Sur le promontoire il y a comme une construction en cours à coté de la masse de corbeau. Des madriers émergent de la masse de corbeaux. Lorsque Kungsörn est passé il y a environ deux heures, des hommes travaillaient sur la construction, et les poteaux n'étaient pas là.
Marcellus lance une balle de feu qui ne touche qu'un corbeau et ne pertube pas les oiseaux. Kungsörn lance une bourrasque. Une partie de la masse s'écarte et nous entre apercevons les poteaux.
Les oiseaux sont bels et bien entrain de dévorer des cadavres attachés avec des cordes aux madriers. Les corps ne sont plus que chairs à vif. L'une des personnes porte une robe brune réduit à l’état de chiffons.
Le bâtiment en construction, tout en pierre, devait être les prémices d'une petite bâtisse de 3 pas sur 4, comme une petite chapelle.
Les mages détectent un survivant parmi les trois hommes. Pendant que les mages font diversion à coup de balles de feu et de bourrasque, les soldats arrivent à récupérer le survivant qui n'est qu'un amas sanguinolent de plaies et de souffrances (on notera qu’à cette occasion, Marcellus rate l’envoi d’une balle de feu qui finit par frapper Jacques fier à bras dans le dos).
Chymer arrive à pénétrer dans l'esprit du pauvre homme. Un religieux qui s'est fait agresser par des hommes en armes sans d'autres motifs, semble-t-il, que sa condition de religieux.
Nous hésitons entre achever l'homme qui souffre affreusement ou le ramener du prieuré qui se trouve à 2h d'ici dont il est originaire. Nous prenons la seconde solution. Kungsörn reprend son vol mais ne détecte aucun homme en embuscade à proximité.
Le soir la troupe arrive au prieuré entouré d'un petit muret, d'un potager et de quelques bêtes qui paissent dans les pâtures proches gardés par deux oblats. Ceux-ci nous aident à porter leur confrère qui se nomme frère Clotaire. Ils nous remercient et nous proposent le gîte et le couvert.
Le moine principal, frère Sylvestre, n'a aucune idée sur qui a pu faire une telle horreur. Le frère Clotaire avait juste été chargé de la construction de cette chapelle, refuge pour les chrétiens, certes, mais également pour le voyageur surprit par le gros temps.
Avant de rejoindre leurs cellules respectives, un frère intercepte Galderan et Kungsörn. Il leur dit que même si le moine principal n'agit pas, il y a un ermite dans la vallée surnommé Saint Maine qui serait capable de miracle. Il vit à environ 2 lieues d'ici et peut-être que celui-ci accepterait de sauver le frère Clotaire.
Après une nuit perturbée par la cloche sonnant les moments de prière, la troupe prend le chemin du refuge de l'ermite. Après une matinée de marche nous arrivons à une grande cascade avec a son pied un petit torrent et une clairière. Un verger pousse sur les pentes et une grotte se situe à proximité de la cascade. A son entrée un homme vêtu de haillons est assis sur un rocher. L'homme a une chevelure brune déjà veinée de gris. Il porte une longue barbe également poivre et sel. Il est en train de tailler lentement un bout de bois.
Après une explication des raisons qui nous amènent auprès de lui, le saint homme explique qu’il ne peut se déplacer car il doit s'occuper de son verger. Si nous nous occupons d'arroser son jardin, celui-ci acceptera d'occuper son temps ainsi libéré à confectionner un baume permettant de soigner le moine. Bien évidemment, nous pensons tous en notre for intérieur que le pauvre frère Clotaire a besoin de bien plus qu’un baume pour être sauvé. Néanmoins l’homme surprend en détectant que l'un d'entre nous est blessé et il se propose aussi de soigner Jacques fier à bras et sa vilaine brûlure au dos. Il va dans la grotte et nous rapporte des seaux en terre cuite. Il va ensuite ramasser des simples et s'emploie à soigner Jacques. Pendant ce temps Harald et les soldats plongent les seaux dans l'eau, mais en le ressortant, les muscles bandés d'Harald ne permettent que de soulever ces derniers que de quelques centimètres au dessus du sol. Nous tentons de remplir la marmite et non les seaux, mais le résultat est le même. La marmite est si lourde qu'elle est impossible à soulever. Chymer prend Harald à part. A l'aide d'un sort de creo aquam, il remplit un seau, mais celui-ci devient également lourd au point de ne pas pouvoir être porté. En imbibant une couverture d'eau, celle-ci est trop lourde pour être portée jusqu'au verger. Même à plusieurs les récipients ne peuvent être soulevés. Galdéran et Chymer à deux arrivent à soulever un seau. Si Kungsörn tentait de les aider, le seau devient impossible à lever.
Pendant ce temps, l'ermite dit à Jacques que les âmes de ses camarades sont bien lourdes. Une fois soigné, Jacques tente d'arroser le verger. Il prie en même temps et à la surprise de tous. Il y arrive. Chymer arrive à arroser par magie un arbre et Marcellus deux. Sur les nombreux arbres du verger, cela semble infaisable de procéder ainsi. L'ermite décide finalement d'aider. Il remplit deux seaux et les mène au pied d'un arbre accompagnant Jacques dans sa tâche. Jacques propose à l'ermite de se confesser afin d'alléger son fardeau. Il s'agit bien d'une question de foi car seuls les personnes au minimum baptisé semblent pouvoir soulever le seau.
Une fois confessé, Jacques revient le sourire aux lèvres. Il remplit un seau et arrive plus facilement à accomplir sa tache. Il finit par réussir à arroser l'ensemble des arbres. L'ermite pendant ce temps a préparé le baume pour frère Clotaire. Pendant ce temps, les hommes se reposaient de l'effort que leur a coûté la vaine tentative de tenter de porter les sceaux. Chymer refuse, car il croit la démarche inutile, de se charger d'apporter le baume au frère Clotaire. Il se tourne alors face à Jacques et lui tend le baume. Surtout il va de vexation en vexation ces derniers temps face à ces religieux porté par leur foi…
Finalement la troupe retourne au monastère. Jacques se charge d'enduire de baume le frère mourant et ensuite l'entoure de toile de lin. Les moines prient toute la nuit. Le lendemain à l'aube les moines retirent lentement les bandes, révélant le corps intact du frère Clotaire mais avec le visage de Fabrie, le chef d'un village voisin. Jacques prend la parole, et révèle que l'ermite lui avait dit que si le miracle devait avoir lieu alors Clotaire révélerait le visage de l'assassin. Le frère Clotaire est cependant mort, mais mort en paix.
Lorsque le groupe sort du prieuré des corbeaux sont posés alentours. L'un, plus imposant que les autres, prend sont envol. Empoignant une de ses haches de lancer, Harald le coupe en deux en vol. Chymer détecte dessus comme une influence magique. Son objectif était la surveillance, du prieuré, de nous... Les corbeaux sont reliés entre eux, et autour de la volonté d'un être. Galdéran n'a connaissance d'aucun mage de son covenant utilisant ce type de sort. Nous pensons forcément à ce Fabrie qui peut-être est un mage parallèle... ou qui sait, un prêtre d'une religion ancienne ou un agent du malin ? Galdéran se souvient que le village de Fabrie n'a effectivement pas d'église. Le village de Lleu est sur notre chemin.
Les citoyens nous regardent avec suspicion à notre arrivée. Etant sur une zone d'influence de l'alliance de Guernac, même si le village se trouve sur les terres du baron de Marssiac, nous laissons la décision à Galdéran qui lui même refuse car ce serait les hommes de notre alliance qui risquerait d'y laisser leur peau.
Chymer intercepte un homme, lui demandant où se trouve le chef de village. Il nous répond que Fabrie est parti ce matin avec quelques hommes dans cette direction. Il nous montre la direction d'où l'on vient : le prieuré. Nous rudoyons un peu l'homme pour connaître les habitudes de Fabrie. Il ne les connait pas. Nous laissons l'homme partir quand un vieil homme prend la parole. Les villageois sont devenus hostiles. Certains ont des lances à la main. Des propos chargés de colère sont échangés des deux côtés. Une lance se plante à un pas de Chymer. Les terres sont celles du baron Marssiac et Galdéran croit n’avoir aucun droit pour agir. Les villageois n'ont que faire des blasons de nos compagnons, s'ils doivent rendre compte, ce sera à leur baron. Galdéran se plaindra de l'accueil de ce village auprès du baron, et demandera réparation. Nous sortons du village par là d'où nous sommes arrivés. Sous forme d'aigle, Küngsorn a vu qu'au niveau du promontoire rocheux, Fabrie qu'il a reconnu prie les bras écarté au bord du gouffre. Des corbeaux s’amassent autour de lui.
Nous décidons de nous y rendre. Kungsörn utilise l'armure animale de terreur pour lui et Konrad mais rate le sort de la sienne. Galdéran échoue son sort de berseker. Nous effectuons une marche rapide en direction de l'éperon. Une masse presque solide d’oiseaux au plumage noir forme une étrange sarabande sur l’escarpement ou se trouve Fabrie et les ruines du prieuré. A une cinquantaine de mètres nous percevons les vociférations de l'homme qui ne sont pas en latin mais dans une langue étrangère que nul ne reconnaît. Nous suspectons un prêtre d'une religion ancienne, peut-être du celte ou du druidique.
Chymer l'interpelle. L'homme finit ses incantations et se retourne vers nous.
« Pouvons-nous savoir qui vous êtes?
-Je suis qu'un homme de religion.
-Pouvons-nous vous demander laquelle ?
-On m'appelle l’intercesseur. Et vous ? Quelle est votre religion ? Êtes-vous des frères de ces hommes qui souhaitent nous imposer leur dieu ?
-Connaissez-vous l'ordre d'Hermès ?
-Ma foi non.... est-ce votre dieu ?
-C'est... compliqué, mais il ferait beau voir qu'un chrétien tente ne serait-ce que de nous imposer quelque chose. Notre ordre se contente de les supporter.
-Supporter ? Méfiez-vous de ces alliances avec des hommes qui n'ont de cesse que de vous imposer leur joug....Cela vous concerne t'il ? Avez-vous été blessé ? Non... alors passez votre chemin.
-C'est effectivement ce que nous allons faire, car effectivement les affaires des chrétiens ne sont pas les nôtres. »

L'homme est visiblement un magicien parallèle. Ce sera au covenant de notre confrère de régler le problème en le convertissant à l'ordre d'Hermès ou en le détruisant.


Nous repartons donc et continuons finalement notre voyage jusqu'au covenant de Guernac qui se trouve dans le château du baron Enguerrand de Guernac.

Nous rencontrons les membres de l'alliance d'été :
  • Aénor est une jeune femme de la maison Björnaer (spécialiste de l'animal)
  • Isengrin frère du baron de Guernac de la maison Jerbiton (spécialiste en imagonem)
  • Magmaerus, mage de la maison Bonisagus spécialisé dans les arts Terram & l'Ignem.
  • Solenus, mage de la maison Tremere.
  • Visérus (Galdéran), de la maison Jerbiton dont les spécialités sont le Mentem et le Corporem.

A notre grand étonnement, au conseil des mages participe également le baron Enguerrand. C'est un vulgaire. Il n'a pas le droit de vote mais a un avis consultatif.

Nous exprimons notre désir d'échanger avec cette alliance. Eux sont plutôt favorables à des échanges avec des alliances qui se trouvent en dehors du tribunal de Normandie car cela évitera de dévoiler des spécialités à des mages pouvant devenir leurs adversaires. L'Alliance de Guernac est principalement en but aux manœuvres de l'alliance de Fudarus. Les anciens de Gerfroid comprennent ce raisonnement mieux qui quiconque.
Les mages s'entretiennent en privé avec Galdéran. A leur retour, ils soulèvent le sujet du village des vieux Rameaux et les terres d'Evennes sur les terres du Seigneur de Vissec. Ces terres sont par conséquent sous l'influence de leur covenant. Il y revendique ainsi de profiter des avantages de ces territoires et des éventuelles sources de virtus, mais également d’en assumer les problèmes éventuels (le démon).
Afin de pouvoir créer une alliance saine entre nos covenants, ils désirent que nous les informions des éventuels sceaux que nous aurions put poser. Ils seraient alors ouverts à une négociation. Sans accords, il laisserait les tribunaux hérmétiques trancher la question et Solenus défendra leur cause dans les cartamen qui en résulteraient.

Nous les informons de la présence de la source que nous sommes prêts à partager.
Nous proposons un échange de livres :
  • Le livre de Rego niveau 12, contre un bon livre de Corporem.
  • Des livres de sorts multi-formes
  • Il possède aussi un livre vulgaire sur les créatures monstrueuses.


Nous échangerons peut être aussi du virtus :
  • de l'aquam/auram contre du corporem
  • ...


Cet aspect est à traité dans cette section concernant l'alliance de Guernac.

(Fin du scénario 00:48)

Scénario jouée le samedi 21/01/2011 avec Fabrice (Jacques fier à bras), Alexandre (Kungsörn), Sophie (Harald), Alban (Chymer), Bruno (Marcellus) et Mickaël (Galderan de Vissec, mage de Jerbiton). Merci à Sophie pour le compte rendu du scénario.


Dernière édition par Feyd le Jeu 27 Jan - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Lazarus
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 16/04/2009
Localisation : Sur son territoire.

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Mer 26 Jan - 12:03

Citation :
3 pions d'animal (patte d'ours)


A l'évocation des faits concernant cette aventure.
Lazarus d'un air extrêmement énervé demanda qu'un conseil se réunisse immédiatement !

Bien sur l'idée de discuter de cette aventure méritait surement un conseil.........
Mais pour le moment, il se focalisa avec force sur la dette de 6 pions de Virtus Animal qu'avait le convenant auprès de lui......
Que 3 pions Animal sortent du convenant avant que cette dette ne soit remboursé le scandalisait !



[ Là.... vous cherchez les coups les enfants ! - lol ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tolweb.org/images/Lynx/123548
Chymer
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1104
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 44

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Mer 26 Jan - 13:45

Nous passerons sur les quelques imprécisions ou erreur de ce résumé fort louable d'ailleurs mais je tiens simplement a rappelé à mon confrère qu'il n'est nul besoin de s'énerver comme cela.

Les pions animal n'ont pas été utiliser et lui seront rendu qu'il ne s'en inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarus
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 16/04/2009
Localisation : Sur son territoire.

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Mer 26 Jan - 17:46

" Nul besoin ???
Et qu'auriez vous dis si cela avait été une dette non honoré de Mentem a votre égard ???

Je trouve irrespectueux que mes pairs n'ai eu le réflexe de vérifier.....
Aussi, comme les bon comptes font les bons amis,
Je récupère donc ces trois pions en vous rappelant qu'il en manque encore trois ! "

Ce servant sans plus attendre,
Lazarus très satisfait de son effet, pris donc les trois pions d'animal.

" Mais cela ne nous dispense pas d'un conseil...... car cette affaire parait forte intéressante. "



[ Fred: je peux mettre la banque de vices et ma fiche a jour ou tu t'en occupes ?? ;-) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tolweb.org/images/Lynx/123548
Chymer
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1104
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 44

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Mer 26 Jan - 19:42

Dois-je vous rappeler que j'ai suite a votre demande fais moi même abstraction des pions de mentem que j'ai cédé suite à l'affaire de la villa que vous occupez actuellement ?

[PS : avant de mettre a jour quoique ce soit ne serait-il pas sage d'attendre que les autres puisses eux aussi réagir ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Jeu 27 Jan - 8:58

Lazarus a écrit:

[ Fred: je peux mettre la banque de vices et ma fiche a jour ou tu t'en occupes ?? ;-) ]

Feyd : Le smiley m'indique que je ne dois pas répondre pour le moment. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Lazarus
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 16/04/2009
Localisation : Sur son territoire.

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Jeu 27 Jan - 15:40

Heuuu non.... sinon, j'aurai même pas posé la question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tolweb.org/images/Lynx/123548
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1728
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Jeu 27 Jan - 15:54

Lazarus a écrit:
Heuuu non.... sinon, j'aurai même pas posé la question

Feyd : Bah non, alors... faut pas mettre de smiley. Mais oui, je pourrais, mais non, je ne le ferai pas. pas dans ces conditions. Je laisse le temps de la réaction. Et puis, dans ce cas présent, c'est une impossibilité physique. Les pions ne sont mêmes pas dans la banque. comment te les donner sinon qu'en théorie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
LylaHteleb
Magus confirmé
Magus confirmé
avatar

Messages : 992
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 34
Localisation : 3ème Cercle

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Jeu 27 Jan - 21:47

Heu... toute cette conversation est hors propos.

Le récit est pour vos oreilles de joueur, pas pour vos personnages.

N'oublions pas la chronologie :
=> Nos compagnons sont partis en aventure cet été : La mission est de comprendre le virtus contenu de certains poissons en provenance d'un marché voisin.
=> Cette aventure (d'un seul bloc) les a amené à trouver des poissons dans un village lointain, un château hanté, un mage, et enfin une alliance. Tous cela notre alliance n'en est pas encore au courant !
=> A la fin de l'été, Lyla et Cygnus, reviennent. Ils informent certainement que la source de poisson est peut être rapatrié. Mais cela n'est pas encore sur. Le reste des mages ont décidé de sacrifié une autre saison pour continué cette expédition.
==> A venir : A la fin de l'automne tous les mages reviendront à l'alliance. Ils raconteront enfin l'hstoire lors d'un conseil certainement. Ils remettront alors dans la banque de virtus le résultat de l'expédition. Il sera alors envisageable le remboursement des dettes.

En attendant, nous n'en sommes pas là. (le MJ me le confirme)
Nous en sommes encore qu'à courant septembre/octobre (...tous là bas des mages de notre alliance négocient avec une autre alliance, mais cela nous ne le savons pas)

Bref. Tous cela pour dire que le sujet est hors de propos



===> Note : Lazarus peut s'il le souhaite harcelé Cygnus ou Lyla en octobre (sous quel motif je sais pas.... il n'y a aucune raison que la première partie de l'expédition est permis de ramené du virtus autre que les poisson). Donc par défaut il saura rien de rien.
Lyla est de très très méchante humeur. (Cygnus aura vu son humeur se dégradé au fur et a mesure du voyage de retour).
Elle s'est enfermé dans un labo le jour même de son retour. Certainement afin de compensé son retard. Cela arrange bien les servants qui du coup la croise moins.... Ils tirent à la courte paille pour savoir qui aura la malchance de lui apporté ses déjeuner.

Si malgré tout Lazarus va la voir pour lui demander/parler de ce que nous avons trouvé. Elle sera sur le pas de son labo avec une humeur massacrante. Elle lui dira d'aller se faire paitre, qu'elle n'est pas facteur toque rouge et que s'il pense que les autres mages ont gardé un truc qu'il pense lui appartenir, qu'ils aillent le récupérer ce n'est qu'a 3 semaines de voyage après tout. En attendant nullement dans la charte il est écrit qu'il faut interrompre les expéditions dès que du virtus est trouvé pour le remettre en banque... et claquera la porte...


Lyla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazarus
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 16/04/2009
Localisation : Sur son territoire.

MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   Sam 29 Jan - 16:06

Effectivement, après relecture rien ne stipule que vous l'ayez ramené entre les deux scenars et le joueur que je suis ( et pas le personnage ) est partie du principe que TOUT le virtus découvert était revenu.


Citation :
Il n'y a aucune raison que la première partie de l'expédition est permis de ramené du virtus autre que les poisson



J'avoue que je me suis pas posé la question en ces termes. Moi je me la suis posé comme cela: Pourquoi ramèneraient ils partiellement le virtus découvert ?

Quand au fait d’être au courant : même si la mort de Narryn n’a pas ému Lazarus, il a entendu parlé de la mort de l’Ours en question. ( J’ai posé la question dans la section Turbula ). En revanche pour la question du Virtus qui en découle c’est effectivement plus une information [OFF]

La réaction de Lazarus est donc suspendu au retour de l’expédition. :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tolweb.org/images/Lynx/123548
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux abords de Guernac/Automne 1199/Noirs Corbeaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Eldars noirs.
» L'automne en mille morceaux!
» Profils Elfes de la forets noirs, et tribus du harad
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqua Virtus Sanctum Veritas :: Chronologie de la Saga :: Printemps de l'Alliance-
Sauter vers: