Aqua Virtus Sanctum Veritas

Forum Groupe Ars Magica - Saga de Feyd
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Lun 13 Aoû - 11:13

Tribunal de Doisseteppe - 1207

Participants

Mage :
  • Chymer
    Lazarus
    Menthys
    Cygnus


Servants :
  • Robert le pieux (MDC)
    Absalon (Sophie)
    Fredrich + 2 combattants du clan de l'ours
    Armiger
    Oeric
    Heloïse
    Braeble (Mike)
    Wendril
    Tancrède
    Aurore
    Ragnard
    Walfreda + 1 domestique + 4 sentinelles métis



Objets et virtus
  • manuel de survie en milieu hostile
    2 anneaux de détection du virtus
    4 Creo, 6 Muto, 10 Animal, 10 Auram, 4 Vim



Aestrius donne rendez-vous au groupe dans une plaine proche du côté de Toulouse, pour les accompagner à Doisseteppe, car ce n'est que la deuxième fois qu'ils y vont. L'hiver est rude, le voyage le sera donc également. Le voyage commence alors à travers le village du Val de Galician, allant de par les chemins boueux de la Camargue. Dans un grand silence par cette fin d'hiver, le voyage continue vers Sylvéréal. Les souvenirs du récent mariage de Chymer et Héloïse sont encore dans les mémoires en traversant ce petit hameau, peuplé et industrieux. Le chemin continue par la suite en logeant la forêt de Sylvéréal, rare bosquet d'arbre survivant dans l'environnement hostile de la Camargue. En sortant du delta, le groupe arrive alors au petit bourg de Cailar, surveillé par un petit castel. Une troupe d'une dizaine de cavaliers, mené par un homme en armure s'approche. Ils s'arrêtent tranquillement proximité du groupe. Le meneur est armé d'une lance de chasse et semble parti pour pratiquer cette activité.
Absalon s'adresse rudement à lui, à sa demande de bienvenue. Menthys essaye alors difficilement de rattraper la chose. Une mention de notre tour, visible à des lieues à la ronde est faite par ce chevalier. Il fait également mention que les terres que le groupe quitte sont des terres appartenant à une abbaye dont les mages n'ont aucune connaissance à ce jour. Il veut alors savoir où le groupe se dirige, et laisse passer tout le monde sans plus de problèmes, continuant sa partie de chasse.

Plus la turbula avance vers les Pyrénées, plus le froid se fait sentir à tous. Malgré les intempéries, elle continue vers Beziers, puis vers Foix.
Arrivés près du château de Pereille, le groupe s'arrête et prépare un bivouac. Les hommes vont chasser, ou partent couper du petit bois pour commencer les feux.
Aurore, Oeric avec ses chiens, Tancrède, Wendril et Ego partent donc chasser. Les chiens semblent avoir débusqué un gibier, mais s'arrêtent brusquement. Aurore et Tancrède, qui étaient cachés, attendant le gibier que rabattent les autres, se font surprendre en embuscade par 5 brigands. Tancrède se fait assommer par un coup de masse. Aurore a le temps de lâcher une flèche, éliminant un malandrin, puis essaye de fuir en criant. Durant sa fuite, elle se prend un épieu dans les jambes, tombe à terre et s'assomme sur une pierre. Wendrill et Oeric s'approchent, alertés par les chiens et Ego. Ego se transforme en buse, alors que Wendril et Oeric attendent. La transformation finie, Wendrill rentre au camp suivant les ordres donnés par Lazarus, alors qu'Oeric se dirige doucement vers les hommes, qui semblent se replier vers un bosquet d'arbre avec le corps inanimé d'Aurore. Avant de repartir vers leurs camps, un des bandits abat sa hache sur le dos de Tancrède, lui engendrant une blessure grave.
Prévenu par la pensée par Ego, les renforts s'organisent au camp. Les hommes s'équipent rapidement avec la ceinture du serpent, et les armures de Lazarus. Cygnus lance une endurance du berseker, suivie de deux murs de pierre avant de se concentrer et de s'arrêter. Ils mettent 10 bonnes minutes pour arriver sur les lieux. Cygnus tente de s'occuper la blessure grave de Tancrède, qui a une grande entaille dans le dos. Il crée une chape de glace autour du bucheron. Les autres suivent la piste, colériques au possible, pour fouiller la zone. Dans le bosquet, les chiens perdent la piste, mais Absalon la retrouve facilement. Ego reste à survoler les environs. Le groupe arrive alors dans une clairière, une cabane de bucheron en son centre. Un cri de femme retentit de la bâtisse. Absalon, Braeble et les autres combattants chargent les trois hommes assis devant le bâtiment. Les bandits fuient instantanément, Absalon à leur poursuite. Braeble fait irruption à travers la porte dans la maison et décapite le bandit, qui avait les braies encore aux pieds, puis achève le blessé convalescent. Il retrouve Aurore attachée sur la table. Elle semble avoir déjà été violée. Absalon rattrape et tue un des brigands. Lazarus, qui en avait fait le tour en élimine un autre après l'avoir interrogé, alors que Oeric et Argus, son chien finissent le dernier.

Le groupe décide de laisser Tancrède au château de Pereille pour qu'il se remette de sa blessure. Ils passent quelques jours de repos dans le château. Raymond de Pereille, acceuillant, donne quelques informations vis à vis des conflits et de la géopolitique de la région. Durant la reconquista, les forces restent équilibrée. Les occidentaux bénéficient du retour de nombre croisés revenu de la croisade qui a fini à Constantinople. Pour Raymond, cette croisade a échoué en se trompant d'objectifs, et en se laissant corrompre par le doge de Venise. Les maures bénéficient de renforts d'hommes d'Afrique du nord, fédérés par le nouveau sultan. Le comte de Toulouse et le roi d'Aragon semblent se rapprocher par divers mariages, permettant au comte de Trancavel et au comte de Toulouse de se supporter.

Le groupe laisse Tancrède, Aurore, Hervé et Guérie au château. Il repart et retrouve le mercere, Aestrius en compagnie des mages et de la turbula de Lariande. Il y a deux Tremere et une Merenita. Un palanquin est aussi présent. L'accueil par ces représentants de l'alliance est froid, de par les accords brisés lors du dernier tribunal.
Dans la litière, il y semble y avoir une dame assez jeune, dame Murbella. Ce nom rappelle quelque chose à Menthys. Il s'agirait d'une Tremere de grand renom, cherchant l'immortalité. Les mages semblent courber l'échine derrière la litière, et les custos semblent être tous en position défensive autour de celle ci. A la fin de la journée, au bivouac, dame Murbella sort de sa litière. Elle a apparemment 6 ou 7 ans et parle à tout les autres mages sèchement, en commandant son monde d'une poigne de fer. Elle ignore complètement les membres de l'AVSV et rejette toutes tentatives de négociations ou d'informations. Elle semble terroriser ses confrères Tremere de Lariande.
Le groupe reprend son chemin et passe par de petits chemins dans la montagne. Il passe par des chemins entre le flanc de la montagne et le précipice. Le palanquin passe tout juste. Trois hommes tombent alors dans le précipice. Ils semblerait à Menthys que Murbella a aidé à pousser les trois hommes dans le vide. Il s'agissait des hommes faisant un trafic de baies alcoolisant quelques temps plus tôt.
Par la suite, les mages de Lariandre passent par le hameau, pour aller par la grande porte, au lieu de prendre le chemin de la cascade et des grottes comme l'année dernière. L'AVSV les suit. Le climat est rude, certains hommes sont épuisés, frigorifiés. Les hommes arrivent alors sur la voie royale, un chemin de terre, en montée permanente, avec un gouffre de chaque côté, balayé par les vents. Les hommes s'encordent.
Le groupe s'engage alors sur la passerelle. Il gravit quelques mètres quand Arminger chute dans le vide. Il est rattrapé de justesse par Ragnard et Chymer. Quelques dizaines de mètres sont encore franchis quand Chymer à son tour chute. Il est encore une fois rattrapé par les autres, puis rechute à nouveau. Cette fois, il est sauvé par Cygnus, avec un Rego Auram. La fin du trajet est très dur. Chymer et Héloïse s'entraident en s'appuyant l'un sur l'autre. Les hommes sont morts de fatigue et haletant. Malgré tout, l'entrée, splendide, se trouve tout autour d'eux. Les hommes et femmes se reposent quelques minutes.
Le groupe est accueilli par Valenius, factotum Major, qui était déjà là il y a 7 ans. Le climat se réchauffe. Il accompagne le groupe de Lariandre en demandant à l'AVSV de patienter. Les mages attendent une bonne demi heure avant de venir chercher le groupe. La turbula est séparée des mages.
Valenius loge les mages dans des chambres luxueuses, avec possibilités d'avoir des laboratoires si nécessaire. Il se montre le plus hautain possible. Aestrius glisse à l'oreille de Chymer : « Je vous raconterais, il se montrera moins prétentieux la prochaine fois ». Héloïse et une servante s'installent avec Chymer. Nous sommes le mardi, le tribunal commençant le lendemain. Bonacarsus invite les membres de l'AVSV à diner avec lui, et à discuter magie. Il les préviens que la guerre conte les cathares semble se rapprocher et serait un sujet principal de ce tribunal. Les mages rencontrent en rentrant de leur diner Tolomae de jerbiton de Bellaquin. Il les avertit lui aussi de graves évènements concernant la Provence risquant de se dérouler. Il voudrait préparer une rupture face aux traditions. Il parle d'une prophétie interprétée par Dovina, la plus puissante prophétesse de l'ordre, et propose aux mages d'aller la voir. Il propose à la suite une alliance informelle avec Bellaquin pour ce qui est des décisions et des votes. Il nous informe également qu'un confrère jerbiton de la voie des vents allait montrer l'alliance du doigt, afin de créer du discrédit.

Chymer décide alors d'aller voir Dovina, seule, afin de s'enquérir de la prophétie. Il va à sa rencontre dans les bains. Il la voit au frigidarium, où il n'y a qu'elle et deux servantes. Elle se baigne tranquillement dans les eaux glacées, puis sort, prend un peignoir et voit enfin Chymer. Ils se lancent dans une discussion, où elle accepte de donner cette prophétie en échange de la présence de Chymer lors d'une cérémonie privée au culte de Mithra, et de sa promesse d'y déposer un crâne.
Le culte de Mithra semble être un ordre de guerrier, réservés aux hommes, depuis l'époque de la Rome antique. Il y a une idée de serment, d'honneur.
Dovina annonce à tous que le tribunal ne peut être commencé sous de bons auspices ce jour, et devra être reporté d'un jour.
La cérémonie de Mithra a lieu le soir même. Chymer y va, dans sa cape et avec le crâne. IL entre dans une partie plus ancienne du covenant. Elle est d'une inspiration romaine, avec peut être des runes de type mecurienne. Chymer arrive à une salle éclairée par un feu. Alors qu'il pénètre dans la pièce, un couteau lui est mis sous la gorge. Après avoir donné le mot de passe, « fidelio », il est autorisé à entrer. Un nombre assez important de personnages encapuchonnés circulent dans la pièce, contenant des gradins, un genre d'arène et un autel étrange. Beaucoup ont des cages ou des boites près d'eux. Chymer dépose alors le crâne dans une niche vide. Peu de temps après, on entend le son d'une légère cloche. Une trappe s'ouvre au plafond, et les personnages s'approchent du porteur de cloche. Ils semblent donner des créatures de toutes sortes, féeriques, gnomes ou autres objets de valeur... qui sont par la suite jetés dans le puits. Un taureau est ensuite descendu par le plafond. Chymer tente de fuir discrètement de la pièce, et est interpelé par un autre membre, mais réussi à baratiner pour partir.

Le jeudi, Chymer part retrouver Dovina au frigidarium. Elle lui donne un parchemin, contenant la prophétie. La prophétie est la suivante :

« Lorsqu'à l'horizon, les barbares
Déploieront leurs cruels étendards
Frappant et tuant sans pitié
Et que tout espoir t'a quitté
Plongeront l'auguste contrée
Dans une fin enténébrée
Aux damnés il sera fait appel
Par les pouvoirs des dieux immortels

D'un noble ami le sacrifice
Pour ralentir l'armée du vice
D'un preux souverain la dépouille
Tombé sur le champ de bataille
Et la larme d'un dieu antique
Honoré d'un rite druidique

Annoncera aux sages du messager
Que Dieu est enfin célébré
Grâce aux grands desseins
De son agent presque saint »


Une copie du parchemin est par la suite remis à Tolomae, qui promet d'informer l'AVSV s'ils arrivent à l'interpréter.

De leur côté, les servants sont accueillis dans la caserne. Il s'agit d'un bâtiment collé à la falaise, avec des hommes s'entraînant constamment, torses nus. Il y aura une nouvelle fois un tournoi, comme il y a 7 ans.

Pendant ce temps, à Pereille.
Cela fait une dizaine de jours que les mages sont partis. Tancrède continue à être soigné, via des cataplasmes et du repos intensif. La blessure ne s'infecte heureusement pas. Sa santé s'améliore au bout d'une semaine. Aurore a soigné sa blessure mineure, mais reste renfermée sur elle même, et complétement taciturne. Avec le redoux, les membre du château décide d'aller se balader au marché de Foix. Ils demandent alors aux membres de l'alliance s'ils veulent les accompagner. Ceux ci acceptent. Le trajet prend une petite demie journée, et ils arrivent alors à la foire de Foix, avec les membres de la maison du châtelain, accompagnés par quelques gardes. Dans cette foire, on y trouve de tout, avec des artisans de toutes sortes. Des marchandises y sont échangées en grand nombre. Tancrède essaye de rassurer une Aurore toujours muette en lui offrant une belle fleur. C'est en tendant l'oreille qu'un des membre de l'alliance surprend une conversation. Un paysan, venant des montagnes, mentionne une troupe d'une dizaine de maures, ainsi qu'un trésor qui aurait été laissé lors de la fuite de maures au 8ème siècle dans une grotte proche. Cela fait plusieurs fois que les mages ont croisé quelques mauresques dans la région, et une rumeur de trésor permettant de financer la reconquista vient de cette région.
Le groupe de servant part donc à la recherche de ce trésor. En interrogeant les paysans, ils apprennent que la rencontre a eu lieu dans une vallée proche, celle de Vicdessos. Tancrède et Hervé repèrent un homme attentif, qui part rapidement de la taverne à la mention de certains noms. Le groupe sort pour pister cet homme louche. Aurore et Tancrède le suive, tandis qu'Hervé et Guérie continue à questionner le paysan. Il s'avère que l'homme louche rejoins un autre groupe composé d'une huitaine de personnes encapuchonnées près d'une petite chapelle. Le groupe semble être constitué de religieux, et leur chef s'appeler Don Jesus de la Purification y Soccoro. Ils discutent, récupèrent un objet dans la chapelle et repartent vers Foix. Ils esquivent la ville, et repartent vers le sud. La filature dure un couple d'heure et finit à l'auberge du village de Mercille. L'aubergiste demande alors à Don Jesus de bénir le bâtiment. Celui ci répond favorablement, et montre la relique de sainte Cucufa, un cartilage étant dans la boite récupérée dans l'église auparavant. Il part alors dans un sermon sur la foi, les paragraphes de saintes écritures... Certaines personnes dans la pièce semblent indisposées, puis montent à l'étage. Il s'agit principalement d'une noble dame et de quelques marchands. Après la dure journée, les servants vont se coucher, éreintés.
Durant la nuit, un moine est assommé devant notre porte. Au matin, Don Jesus s'aperçoit que la relique a disparue. Les hommes d'armes présents dans l'auberge arrêtent le groupe et les ramènent à Foix, pour tirer au clair cette affaire. Après quelques jours, le moine se réveille et nous disculpe, accusant le groupe étant avec la dame. Malgré tout, Don Jesus accuse Aurore et les autres d'être complice. Après avoir prévenu que nous connaissions le seigneur de Pereille, le comte de Foix descend alors dans les geôles. Il essaye de tirer le fin mot de l'histoire et semble complétement blasé par cette histoire. Il libère alors Aurore, charmé par sa beauté, et la laisse retourner à Pereille pour chercher l'aide de son seigneur afin de disculper ses compagnons.

à suivre...

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Jeu 22 Nov - 16:21

1207 Printemps : Tribunal Session 2
Meneur : Fred
Joueurs :
- Alban (Chymer, Héloise),
- Mikael (Braeble),
- Fabrice (Cygnus),
- Sophie (Robert, Absalon),
- Dadoon (Lazarus, Ego)
- Alex (Kungsorn)
- Anthony (Menthys)



Reprise du scénario : sont présents au déjeuner les mages suivant :

Doisetteppe :
 La plupart des mages du covenant (< 23) à l’exception des pontifex et de certains flamen très en vue.

Nouvelle Calebais :
 Melissandre (Mercere)
 1 jeune magus (Verditius)

Bellaquin :
 Tolomaë (Jerbiton)
 Henri le Barre (Jerbiton)
 Priscilla (Jerbiton)
 Norbert (Ex-miscellanea)

Albision (Tribunal de Normandie) :
 Dame Murbella (Tremere)
 Julian (Tremere)
 Rasteralin (Tremere)
 Audrey la fauvette (Merinita)

Crête des brumes :
 Tous sauf Vulcris


Bentalone :
-

La voix des vents :
 Gyphregaf (Jerbiton)

Mercere :
 Aestrius

+ plusieurs autres mages


Petite joute verbale entre dame Priscilla (Jerbiton de Bellaquin) et Chymer sur l'homo magus supérieur et les hordes de barbare qui « envahissent » nos domaines.

A une autre table en présence de Menthys on parle des traditions et surtout du fait que l'ordre de Mercure n'est pas mort et vis encore au sein de Doissetteppe.

Lazarus se renseigne sur une possibilité de visite du Covenant. En se renseignant auprès d'un Flamen il apprend l'existence d'un certain Cerebus Facto (Merenita) qui sur le moment est en train d'observer les familiers. Ego est envoyé sur place comme émissaire d'une future rencontre. Durant celle-ci Lazarus reçoit un bref descriptif de l'histoire de Doissetteppe et de son architecture.

Chymer se renseigne sur l'alliance de Bentalone après d'un certain Ladryis (Tremere). Celle-ci se situe à proximité de Bordeaux (une dizaine de lieues) Composé de 4 mages (depuis 20 ans) rencontrant des problèmes divers et variés non énoncés.

1ère nuit du tribunal :

Juste avant la fermeture des portes arrivent Aënore de Bjornaer (Guernac) et Kungsorn de Bjornaer. Aënore s'empresse de remettre un parchemin à un des assistants Quaesitor.

 Présentation des jeunes apprentis :
 4 nouveaux mages pour Doissetteppe
 Bellinor présente son apprenti mais en l'absence du Quaesitor ayant validé les gants les mages ne sont pas nommés
 Bellaquin fait de même pour 3 apprentis et malgré une protestation de l'un d'entre eux ils subissent le même problème.

 Quelques nouvelles des différentes alliances en présence.
 Nous sommes toujours sans nouvelle de l’alliance d’Hiver de Val Negra
 Nous sommes heureux de voir que la Voix des vents est présente en plus fort nombre (Gyphregaf et Cellemon)
 Est déclaré l'existence de la nouvelle Calebais
 Il est déclaré interdit et ce depuis l'année 1204 de vendre des potions de plus de 2 amplitudes dans les années à venir. Le meurtre du seigneur d'Angleterre aurait eu lieu par le biais d'un homme sous le coup d'une potion d'invisibilité. Chymer fait étalage de sa non connaissance des règles de taux d'échange avec les Mercere et de ce fait, il fait la demande auprès du Quaesitor de pouvoir continuer à vendre auprès des Mercere ses potions d'Aura de l'autorité légitime.
 Bentalone présente leur alliance de manière succincte.
 Julian de Lariandre dont l'alliance fondatrice est Albision (justement présente à ce tribunal par la présence de Dame Murbella) déclare que vu que leur statut de mage n'a jamais été validé par Fudarus : Domus magnus du Tribunal de Normandie (Leur sceaux étant toujours dans les mains d’une représentante de leur Parens : Dame Murbella) se trouve dans l'obligation de rendre nul et non avenu l'ensemble des décisions prisent par le tribunal de Provence les décisions les concernant. Ne reste donc dans leur alliance que Audrey-la-fauvette (Merenita) et Dame Murbella de l'alliance d'Albision qui possède les sigils des tremere de l'alliance de Lariandre.
 AVSV est invité à venir présenter la situation de leur alliance. L'alliance est présentée par Lazarus qui n'annonce rien d'important. « Nous sommes fier de notre tour et du développement de notre bibliothèque »

Pendant ce temps chez les servants :

 Tournoi de lutte : Braeble est opposé au champion de Doissetteppe. Malgré un combat qui n'arrive pas au niveau de celui de l'édition précédente, Braeble est gagnant de ce combat.
 Robert : Une femme qui a eu des relations avec Robert, vient le voir au sujet d'une femme qui a eu des relations avec Jacques. La fille qui est née de cette relation présente des caractéristiques hors du commun et qui n'ont pas encore été détectées par les gens de Doissetteppe. Étant donné que la mère pressent qu'un consorti de Doissetteppe serait en train de percevoir quelque chose, celle-ci aimerait bien qu’AVSV recueille l'enfant. Robert n'arrivant pas à persuader la femme de coucher avec lui, il lui oppose un refus.

2ème nuit (Les conflits entre mages) :

 Lecture est faite par le Quaesitor arbitre de la déclaration d'une guerre de magiciens entre Pestis et Marcellus. Et bien que celle-ci soit déjà en cours il est pris décision que cette guerre est nulle et non avenu. Une amende est donc imposée à Marcellus (1 tour de Vis à Doissetteppe et 1 tour de Vis pour l'alliance d'AVSV dont la valeur total des 2 tours ne devra pas excéder 10 pions de Vim) pour lui apprendre de respecter ces collègues et à Pestis (1 saison de travail pour la réalisation de potions d'invisibilités) pour lui enseigner humilité et la patience. Mellissandre ce propose à l'issue du tribunal d'aller prévenir les belligérants.
 Rastarelin (Tremere - Lariandre) demande un Certamen contre Murbella (Tremere – Albision) afin de récupérer son sceau. Avant le début du Certamen, Chymer et Lazarus échange 6 pions de Muto contre 8 pions de Vim à Rastarelin. Rastarelin gagne le Certamen et inflige la malédiction du mauvais œil avec adjonction de virtus à Murbella.
 D'autres Certamen ont lieu.

Menthys est abordé par Sarimarcus (mage du tribunal du Rhin - Merenita) qui a un service à lui demander. Kungsorn s'approche pour prendre part à la conversation. Sarimarcus s’intéresse et souhaite participer au festival de Sylvéréal, village qui se trouve à proximité de notre alliance, et lui demande l'autorisation de s'y rendre. Selon ses propos un lien existerait avec les Faeries durant ce festival. L'invitation est acceptée et nous nous proposons de l'y accompagner.

Pendant ce temps chez les serviteurs :

 Une épreuve de bras de fer a lieu à laquelle participe Absalon pour AVSV. Gorodon le géant qui active le monte-charge de Doissetteppe est l'opposant. Gorodon gagne haut la main en infligeant une vive douleur à Absalon.
 Robert est relancé par la mère de l'enfant. Butor comme à son habitude, il réitère sa goujaterie.

3ème nuit (les conflits de biens) :

 Lariandre par le biais de Murbella réclame à Bellaquin une source de Virtus (Source de la forêt féérique de Sadisrel équivalent à une Reine) qui avait déjà été contesté. La moitié irait à chacune des deux alliances et la part de Lariandre serait remise à Albision.
 La voix des vents accuse AVSV d'être en lien avec la noblesse du cru et donc le vulgaire. Il nous accuse également d'espionnage et de vols d'objet qui aurait eu lieu dans leur alliance par Aymond. Il nous accuse aussi d'être établit sur les terres de l'église. L'ensemble des accusions est rejetée dans le doute par le Quaesitor mais Chymer demande au nom d'AVSV réparation pour la calomnie. Suite à l'énonciation de la demande, La Voix des vents lance un Certamen. Les opposants sont Cellémon contre Cygnus, le Certamen est en Rego Aquam. Cygnus assomme son adversaire d'une grande vague d'eau. Finalement le Quaesitor décide que la sentence pour la Voix des vents sera un remboursement des pions utilisé par Cygnus durant le Certamen.

Pendant ce temps chez les serviteurs :

 Un concours d'escalade est engagé avec 3 concurrents par équipe. Robert, Absalon et Braeble concoure pour AVSV. L'ascension est épique. Robert fort motivé par l'argumentation donnée par Absalon (« Robert si tu gagnes c'est sûr, ce soir, tu niques ») escalade le mur de façon brillante finalement ralenti par le dernier de cordée qui n'arrive pas à suivre. L'équipe adverse grimpe le mur de manière oblique dans le but de neutraliser notre équipe à grand renfort d'armes blanches. Arrivé au 20m c'est l'équipe de Doissetteppe qui ouvre les hostilités en tentant de planter le flanc de Braeble. Braeble lui envoie un crochet douloureux dans le bras qui l'empêche de porter son coup. L'ascension continue mais Robert est fort ralenti par l'inexpérience des deux autres. La cordée de Doissetteppe en profite pour retenter une action belliqueuse : couper la corde d'AVSV, heureusement qui se conclue par un échec. Robert quant à lui tente un lâcher de couteau sur l'équipe adverse, hélas la tentative n'est pas glorieuse et se contente d'érafler le deuxième de la cordée. Absalon et son rival de cordée tente de se confronter l'un à coup de botte et l'autre à coup de couteau sans résultat. Le troisième de la cordée adverse retente de porter un coup de couteau à Braeble qui glisse sur son armure de cuir. Braeble quant à lui attrape l'indigent mais y parvient difficilement. Robert et Absalon poussent la cordée vers le haut mais Braeble ralenti les autres les empêchant de progresser. Robert oblige son adversaire à lâcher son arme en lui tapant le bras contre la falaise. Celle-ci rebondit sur la paroi et atterri sur le troisième de cordée de Doissetteppe. A son tour Absalon frappe le bras de son adversaire contre la roche qui en lâche son arme, de bon augure celle-ci tombe sans toucher quiconque. Braeble et son homologue continue leur confrontation mais sans succès. L'ascension continue mais vaincu par la fatigue l'équipe adverse rate sa prise et tombe. Très motivé Robert accélère le rythme, Absalon motivé par la chute de ses adversaires arrive lui aussi au sommet et à eux deux hissent un Braeble épuisé jusqu'au sommet. Pour Robert la soirée sera glorieuse, les femmes se battent pour lui (contrairement à d’habitude).

4ème nuit (Les relations avec les vulgaires) :

 Tolomaë (Bellaquin) fait un rappel des faits politique de la région et des enjeux qui entourent ceux-ci. De ce fait, il engage l'ordre d'Hermès à prendre part pour les Cathares et autres Parfaits. Un vote est demandé par Tolomaë à ce sujet dans la soirée.
 Garkoff du Tribunal de Novgorod de la maison Flambeau, qui annonce que son territoire est menacé par diverses forces chretiennes et soutien Tolomaë (qui aurait peut-être souhaité un soutien certes, mais moins « barbare » que celui-ci… En effet, Garkoff s’exprime en un latin approximatif...).
 Dame Murbella, porte la voix du tribunal de Normandie et annonce que les nobles terriens dont le Roi de France pèse fortement sur leur domaine et pense que la décision portée par Tolomaë risque fort de porter préjudice à l'Ordre.
 Le Praeco et le Quaesitor arbitre prennent position contre la proposition de Tolomaë.
 Nassir Ibn Hamed (Tribunal du Levant) rappelle que la région où ils sont installés, la Terre Sainte, a déjà été la cible de 3 croisades (et d’une 4ème avortée) et qu'en conséquence il ne peut que nous donner que quelques conseils qui au final se rapproche de la sagesse orientale : « réfléchis et tu trouveras toi-même la sage décision à prendre »
 Priscilla (Bellaquin) tente de défendre la cause énoncée par Tolomaë.

 Il est annoncé que Callonoga (Ex miscellanea) qui lors du dernier tribunal avait fait un plaidoyer sur le fait que le don est un signe de Dieu a disparu.

 Dame Aënore (Guernac – Tribunal de Normandie) explique que leur alliance est soumise à une décision injuste de leur Tribunal : une future marche de magicien. Cette décision serait prise car ils ont été dans l'obligation de prendre parti envers les vulgaires. De ce fait elle demande que leur Alliance soit rattachée au Tribunal de Provence. Dame Murbella soutient le contraire et demande au Tribunal de ne pas prendre part dans ce conflit. Le Praeco et le Quaesitor décident que ce n'est pas le lieu pour une telle décision (en gros le grand tribunal tranchera).

 Les esprits s'échauffent, un Certamen a d'ailleurs lieu suite à des insultes lancés par 2 belligérants. Le Quaesitor rappelle que le code impose la non interaction avec les vulgaires. Le Praeco prend finalement décision que le droit devra être respecté.
 Finalement Tolomaë demande un vote de défiance car selon des preuves qu'il dit posséder le vrai Praeco de ce tribunal (Vancasitum Praeco de Val Negra) est toujours en vie. Il déclare donc que l'ensemble de ce tribunal est illégal. Ces divers arguments visent à montrer tous les points faibles de Doissetteppe et principalement le fait que des déviances y ont lieu (culte de Mithra, …) et que Doissetteppe n'agit pas pour le bien du tribunal mais pour le bien de quelques puissants qui vivent en son sein.

à Suivre...

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Jeu 6 Déc - 14:32

01/12/2012 - Suite du précédent scénario.
1207 Printemps - Le trésor des Maures

Présents :
- Alex : Kungsorn
- Alban : Chymer
- Marcheur : Absalon puis d’autres.
- Sophie : Robert le pieu (et dernièrement au pieu)
- Anthony : Menthys et Aurore.

Contexte :
Il était une fois dans la ville de Foix, une jeune fille, Aurore, qui retourna au château de Péreille pour convaincre le châtelain de l’aider afin de libérer ses compagnons. Ce dernier, en apprenant l’affaire, décide de s’y employer.

Pendant ce temps, à Doisseteppe…
Menthys et Kungsorn vont dans les baraquements des troupes, pour savoir si la fille de Jacques a des capacités magiques. Menthys lance un sort d’Intellego Corporem qui dévoile un pouvoir magique latent (vertu à +2). Marcella (la fille donc de Jacques) nous montre qu’elle peut monter sur une corde, tendue par deux servants. Une fois qu’elle est sur la corde, elle n’a plus aucun poids, et n’a aucune difficulté à garder son équilibre. Menthys crée une image autour delle pour la déguiser, alors que Kungsorn crée un cadavre de cette fille, le jour du départ.
La dernière soirée avant le départ, une cavalcade est entendue dans les couloirs des mages, suivi d’une explosion. Chymer, puis Kungsörn, sortent et voient une explosion, ainsi qu’un homme qui a l’air de fuir. Le fuyard crie « Au secours ». Menthys qui sort également de sa chambre, remarque qu’il s’agit de Nassir Ben Ahmed, le mage du tribunal du Levant qui assiste au Tribunal, qui crie qu’il est poursuivi par trois forcenés. Effectivement, Chymer voit trois hommes arriver, et au regard d’une incantation, riposte en essayant de les aveugler. Un pilum de feu s’abats sur Chymer alors qu’il lance un sort d’illumination très vif qui jaillit dans le couloir. Chymer est blessé. Kungsorn prend les dégâts qui résultent de l’explosion et l’illumination. Menthys tente de cacher le mage maure en le faisant s’accrocher à l’extérieur des fenêtres. Chymer s’écroule au sol, paniqué par le feu, tandis que les assaillants s’enfuient. Kungsorn court à sa rescousse et lance un torrent d’eau qui inonde une partie du couloir, et Chymer. Chymer et Kungsorn partent à la poursuite des assaillants, cherchant leurs traces via un Intellego Terram. Chymer se fait arrêter par la fatigue et par sa femme qui lui fait une scène en plein milieu du couloir. Les traces se perdent par la suite.
Menthys récupère alors le mage maure, qui est encore vivant. D’après le récit de ce dernier, il s’est fait poursuivre par trois inconnus, en allant aux bains. Ces derniers étaient complétement vêtus de noir, avec des capuches. Tous vont se coucher après cette nuit agitée.
Le lendemain matin, on toque aux portes des mages. Le factotum major accompagné de deux flamens et d’un assistant quaesitor demande une explication sur les évènements de la nuit. Le mage mauresque sort en furie de la chambre de Menthys et crie sur la troupe, exigeant des explications. Une enquête est lancée, les dépositions sont prises. Le quaesitor dit que les mages peuvent partir, et qu’ils seront informés sur les conclusions de l’enquête. Le départ se passe sans problème.
La troupe reprend le chemin du château du sire de Pereille. Elle arrive alors dans la journée où Aurore revient de Foix. Les mages sont donc mis au courant de l’affaire. Après un copieux banquet, Chymer, Kungsorn et Menthys décident d’aller à la rescousse de Tancrède, tandis que Lazarus et Cygnus rentrent à l’alliance. Les mages, accompagnés d’Aurore, retournent à Foix. Ils rencontrent le comte de Foix, avec une lettre du seigneur de Pereille. Le comte accueille les trois mages et Absalon. Ils se présentent comme des sages et des marchands. Le noble leur demande alors la restitution de la relique contre la libération des hommes. Les recherches semblent s’orienter sur les cathares, avec la noble dame habillée de blanc qui semblait peut être en faire partie. Chymer donne 20 deniers au comte pour que Tancrède, Hervé et Guérie soient bien traités. Par contre, les mages apprennent que le prêtre a été vu, accompagné par une partie de l’ost du roi d’Aragon. Un chevalier et ses hommes se sont lancés dans cette quête à ses côtés.
Un objet semblait dissimulé dans le reliquaire, d’après les observations de nos hommes. Les mages vont donc à Mercille, et plus précisément à l’auberge. La noble dame est passée il y a plusieurs semaines, alors que le prêtre et le chevalier y sont passés, quant à eux, il y a deux jours. La dame comptait se rendre à château Renaud, qui appartient au seigneur Guilhem de Miglos. Les quelques recherches sur place ne donnent rien de plus. Au réveil, la neige est tombée, recouvrant le paysage. La marche est pénible, et le chemin est difficile à suivre. Le groupe s’enfonce dans la région. Au loin, il semblerait que l’on entende la rivière de l’Ariège. Kungsorn se change en aigle afin de faire une reconnaissance aérienne. Il se repose en disant qu’il faut couper par une forêt avant d’arriver au château. Le froid engourdit toute la troupe. La nuit tombe quand le groupe entre dans cette forêt. Des cris de loups résonnent. Des torches s’allument, une à une, alors que les hurlements augmentent. Kungsorn remarquent que les loups semblent être déjà en chasse, mais pas de notre troupe. Un bruit de ferraillement attire l’attention de Konrad. La troupe se dirige vers ce bruit et découvre un chevalier, adossé à un arbre, essayant de défendre chèrement sa peau face à une douzaine de loups. Son compagnon se fit occire, dévoré à la gorge. Le chevalier, fou de colère se lance alors à l’assaut, laissant ses flancs sans défenses. Les mages déchainent leurs pouvoirs non voyant sur le loup alpha qui semble résister de façon surprenante. Le combat fait rage durant quelques temps, quand le roi du clan de l’aigle réussit à avoir une emprise sur le loup alpha et force la meute à se replier. Avant que le loup alpha fuie à son tour, Kungsorn a le temps de ressentir que ce dernier n’est pas magique, mais juste un des meilleurs représentants de sa race. Les blessés sont soignés rapidement.
Le chevalier se présente, après s’être recueillis sur le cadavre de son ami. Il s’agit de Guilhem de Miglos. Partis pour une partie de chasse avec son écuyer, cette mauvaise rencontre lui aurait été fatale sans notre intervention. Nos servants rapportent le corps du malheureux à la demeure du chevalier.
Le château de Miglos, est un fort carré munis d’un donjon et d’une tour plus petite située à l’angle opposée (vers le nord). A l’annonce de son arrivée, une partie de ses hommes vient à notre rencontre. Le chevalier fait très bon accueil aux marchands et à nos hommes.
Braeble et quelques hommes qui étaient présents il y a quelques années à Montségur se rappellent qu’ils avaient subi une embuscade non loin de là. Ils leur semblent que le chevalier qui n’hésitait pas à rançonner des voyageurs portait le nom de Miglos.
Des hommes noirs, semble- t-il des serviteurs semblent posés discrètement des questions à d’autres serviteurs. Un servant informe Robert qu’ils font en fait partis de la troupe accompagnant un noble, étranger arrivé le matin même souffrant du froid. Bizarre tout comme ces « marchand ».
Ce qui est étrange, c’est que le seigneur Miglos n’a pas l’habitude de donné autant l’hospitalité.
Les mages sont conviés au banquet du soir. Le seigneur prend place en bout de table. Un maure se présente également au banquet. Est également présent la femme du seigneur Guilhem, son chef de la garde et un prêtre venu pour la veillée de l’écuyer.
Il se révèle que l’invité est l’astrologue Abdoul Alzrad venant de la lointaine Tolède. Il fait partie des nobles maures ralliés à la Reconquista. Il est en voyage vers Toulouse. La nuit dernière, saisi par le froid au milieu de la plaine, il était en bien mauvaise posture.
Il parle de la bibliothèque de Tolède et de Cordoue. Vu que l’homme se dit Astrologue, Chymer l’invite à parler des étoiles, et à se rendre sur le toit. L’homme semble très cultivé et grand voyageur.
Chymer évoque un vol que la troupe de marchands aurait subi. Sous cette excuse il tente de se renseigner sur la femme habillée de blanc. Le Chevalier doute car la dame semblait fort pieuse. L’astrologue maure tente d’intervenir pour défendre l’importance de la lutte contre le vol, mais sans résultat. Le Chevalier, s’il laisse entendre que la dame serait partie dans la montagne, refuse d’indiquer précisément par où ; et précise bien le danger de cheminer dans les montagnes par un si froid hiver.
Une fois la soirée terminée, Abdoul propose donc de se rendre sur la tour nord pour observer les étoiles. Tous s’emmitouflent pour sortir. Sur le toit Abdoul Alzrad lève les yeux au ciel, la truffe en avant. « Faute de voir des étoiles, je peux vous dire qu’il va neiger. » Chymer commence une conversation en latin à propos de la Reconquista. L’homme répond en latin. Il est difficile de dire s’il s’agit d’un homme cultivé ou d’un mage.
Il va se coucher. Chymer décide de lancer un sort en intelligo rego mentem pendant qu’il dort pour analyser son rêve. Le sort passe, sans qu’une parma ne semble l’avoir arrêter. Le lendemain matin lorsque Chymer se réveille pour analyser la fiole de rêve, il se cogne et réveil tout le monde. La fiole tombe. Un des 2 serviteurs maures la récupère tandis que l’astrologue se rendort sous un sort bienvenu de Johan. Le serviteur est endormi plus profondément grâce à Johan et Chymer récupère sa fiole. Le rêve ne révèle rien d’autre que des étoiles.
Chymer demande à Braeble de se renseigner sur la dame en blanc. Il se révèle qu’il s’agit de la famille éloignée de Miglos : Dame blanche de Congost. Elle serait partie faire la tournée des villages alentour à la rencontre d’autres parfaits avant de se rendre à Montségur. Le seigneur de Miglos a également eut une discussion houleuse avec un homme d’église.
De son côté, Johan, ignorant la procédure de Braeble, tente de parler à la femme du seigneur de Miglos, malgré l’étiquette. Elle est un peu plus causante et informe que la Dame est en route vers Montségur.

Toute la troupe repart, ainsi que les maures.
La troupe arrive à Montsegur (attention, forteresse sur place et une barbacane devant).
La troupe est hélée lorsqu’elle passe à côté d’une petite tour en bois, par des archers. Nos hommes sont laissés ici, les mages avec Braeble & Absalon. Entretien avec la Dame de Forneira de Pereille.
Dans la discussion, on découvre que la Dame blanche de Congost est la petite nièce de cette Dame de Forneira de Pereille. On explique que dame blanche est impliquée dans un larcin. Elle est parfaitement au courant et soutient sa nièce car le prêtre Don Jesus faisait piètre usage de la relique. La Dame Blanche est appelée et viens discuter avec nous. Plusieurs solutions, rendre la relique pour sauver nos hommes, Dame blanche nous dédommage pour la perte de nos hommes, ou enfin que nous contrefassions la relique. La dame voit cette troisième proposition comme une marque du malin.
Elle refuse de rendre la relique car dans sa forteresse, elle ne craint pas un prêtre. Cependant, elle change d’avis quand elle apprend de Chymer que Don Jesus à reçut l’appui d’un chevalier du roi d’Aragon et qu’il ne compte pas s’arrêter en chemin.
Après délibération, la noble dame accepte de nous remettre la relique pour que nous puissions libérer nos hommes. Une fois le reliquaire apporté, elle porte à notre attention un coffret contenant juste un livret écrit en Arabe. Via un sort, Chymer découvre que c’est un livret de voyage entre la Provence et l’Espagne écrit par un capitaine escortant un trésor.
Nous repartons. Cependant il est décidé que Kungsörn sous forme d’Aigle emporte le livret à Foix. Nous espérons qu’Abdoul Alzrad qui se rendait à Toulouse s’arrête à cette ville pour des raisons de confort. Ainsi nous pourrions faire traduire le livret avant de le remettre.
Après une semaine, nous retrouvons donc Kungsörn à Foix. La traduction a été faite. Un officier du Calife au 8eme siècle a été chargé de ramener un vaste trésor à travers la montagne des Pyrénées. Poursuivie comme les débris de l’armée du Calife vaincu lors des précédentes batailles il était poursuivi par des personnes désirant le trésor. Il a dû abandonner le trésor dans les montagnes, et il décrit ici où et comment y accéder. Abdoul Alzrad se joint à nous à la recherche de ce trésor.
Nous apportons la relique et le livret au Comte de Foix. Celui-ci attend le retour de Don Jésus pour libérer nos hommes. Nous nous préparons jusqu’à qu’un agent du guet nous informe que nous sommes attendu au château.
Don Jésus est assez mécontent du manque d’explications. Le comte de Foix ayant accompli son devoir envers le Seigneur d’Aragon, s’en tient là. La relique remise, nous hommes sont libérés. Si Tancred a été épargné de par le fait qu’il est simple d’esprit. Hervé et Guérie quant à eut, à cause de leur étrangeté ont « souffert de désagréments ». Ils ne sont pas dans la meilleure des formes.

Nous finissons de nous équiper et partons. Nous suivons les instructions du texte. Suivant la rivière de l’Ariège puis l’affluent Vicdessos jusqu’à une vallée où se trouve le château d’Olbier. On traverse le bois, la vallée entre 2 pics et enfin arrivons au flanc de la montagne jusqu’à un sentier qui semblerait être le bon.
Nous nous retrouvons dans la nécessité d’escalader sans être certain d’être sur le bon chemin car ce dernier bifurque. Sous forme d’Aigle Kungsörn voit qu’il y a effectivement une grotte au bout du sentier que nous suivons. Des traces laissent cependant penser que c’est l’habitat d’un ours.
Suivant en volant un autre sentier Kungsörn découvre ce qui semble être la bonne grotte et nous guide vers celle-ci.
A l’intérieur, celle-ci semble fermé. Seule la perception exceptionnelle de Robert détecte un mur plus plat et une marque arabe dessus « Ici ». Devant cette grande énigme… nous cassons le mur et pénétrons dans la grotte représentant la première salle basse comme décrite dans le livret. Braeble passe devant avec des yeux de chat, attaché avec une corde car nous savons un précipice proche. Le passage vers cette seconde grotte est encore plus difficile. L’accès suivant nécessite de ramper. Les colosses ne peuvent pas passer. Les espaces sont de plus en plus étroits.

Au bout du boyau : y’a plus de robert, plus de torche, la corde était coupée net. Chymer avait fait un creo ignem pour faire une lampe. Nous sommes au bord du gouffre, sur une petite plateforme.
Menthys repart dans le boyau, pendant qu’un garde vient vers lui avec une torche : pouf, le garde disparait ! Pourtant Menthys est formel : aucune brèche/bifurcation dans ce boyau.
Menthys revient vers nous : sa lumière disparait aussi progressivement et pouf plus rien.
Le Maure lettré s’avance vers nous : pouf il disparait (idem, lumière décroit progressivement)
On (Kungsorn, Chymer et Braeble) revient vers le point de départ en se tenant par la cheville : pouf Chymer qui était entre Kungsorn et Braeble disparait !
Kungorn arrive à rejoindre le groupe avec X gardes. Les autres ont pour consigne de s’arrêter d’avancer et de revenir au point d’entrée du boyau s’il n’avait plus de lumière.
Une partie de la compagnie se retrouve dans un autre regio et arrive au bord d’un gouffre. Au fond, un lac avec des trucs qui brillent au bord : 50m à descendre. Menthys se fait un contrôle du pantin, accroché à une corde.
Menthys arrive en bas, entouré de stalagmites. Kungsorn le rejoint en forme d’aigle.
Les coffres sont vides, les soieries se désagrègent…
Lumière au fond du lac : il s’agit de cristaux lumineux. Il y a un autre boyau sous l’eau… Kungsorn trop fatigué, ressort de l’eau, Menthys le remplace. Note pour plus tard : apprendre à nager !
Menthys arrive de l’autre côté, des lueurs (des champignons bleus !) sont accrochées aux murs et au plafond. De la magie Herbam est là. Cela ressemble à une mine, quelque chose de bâti. Quand Menthys arrache un champignon, celui-ci fait « uhhuuhrrrrrrrerg » (un râle aigu).
On fait descendre tout le monde (on est 9), on se repose quelques heures.
Pour passer sous l’eau : Menthys, Kungso, Chymer, Konrad, Hervé, , Aboucabar et Abdoul (bon nageur). Restera leNoir Mouhammad et Robert sur la rive. Les mages se lancent la respi du poisson, les autres ont natation…
On avance tous dans le tunnel (éclairés par les champignons). On entend une discussion, puis 2 gobelins d’un mètre vingt surgissent : « rohh encore des visiteurs, le mauvais jour et malvenue, passez votre chemin, vous êtes dans nos mines rentrez dans votre monde, votre odeur est immonde »
… discussion / tentative de communication avec les gobs. D’autres sont venus ici avant !
- « Nous cherchons un trésors » - « sois généreux si tu veux ton trésor »
Chymer propose au Gob de changer de couleur et Menthys lance un muto herbam sur ses vêtements qui deviennent verts. Les gobs sont contents en veulent plus.
« Il y a quelques années les humains étaient venus avec des cadeaux pour nous … mais les trésors ont été emportés dans la vallée par ceux qui y vivent. Nous peuvons montrer le chemin. » « Nous vous montrerons la vallée (grand sourire) »
On refait d’autres vêtements : ils nous dirigent alors dans la galerie. On distingue alors une lumière naturelle au bout du tunnel. Plus on s’approche de la lumière, plus cette lumière décroit ! Il y a d’autres champignons oranges : de l’ignem (on ramasse 20 pions).
On rebrousse chemin : nouvelle forte lumière au bout. Plus on avance, plus on est ébloui. On sort tous dehors sauf Hervé et Menthys (qui restent dans un tunnel sombre).
Menthys arrive dans une salle où de nombreux gobs creusent la roche et récolte des morceaux brillants : de l’or ! Mais il fait quand même demi-tour ! Il met très longtemps avant de retomber sur les gobs avec leurs nouvelles salopettes. Nouvelle négociation : Menthys a fait 2 chapeaux. Il nous retrouve enfin.
Grande vallée entourée de montagnes, une rivière serpente avec un lac au bord duquel se trouve un village. Des boquets, des bois : il fait bon, on se croirait en été ! On s’avance sur un sentier, la tiédeur des lieux nous semblent insupportable (il fait chaud). Chymer mange un fruit : très bon, goût nouveau, sucré (c’est louche).
Très grand chêne de 50mètres sur le chemin ! Bruit sur le côté : 2 humanoïdes gris très moches les « sprighan » ou « casse-pieds », poilus. Ils cognent avec un bâton sur le sol (ploc ploc ploc). Ils interpellent Chymer. Ce sont les gardiens de la vallée de Karoya. Ils sont envoyés par la reine pour découvrir la raison de notre venue. « Nous sommes ici pour voyager mais nous sommes perdus ». « Laissez le fer ici et suivez nous au village. » On les suit sans nos armes en fer…
On est entourés de créatures féériques. On marche sur des pétales de fleurs. Les toits des maisons sont recouverts d’or, les rideaux sont en soie, les serrures sont en argent, il y a des pierres d’argent : le trésor a servi à recouvrir le bois dont est fait le village ! Les habitants sont grands ie des efles, les sidhes. Le roi et la reine trônent sur la place. La reine Eliora fort accueillante nous souhaite la bienvenue. Cela fait 600 ans que des humains sont venus : fêtons ça par 3 jours de fêtes.
On est emmenés dans un très beau palais. Tout semble irréellement parfait. Une immense tablée est montée au centre du village. Des mets locaux sont présentés avec des bouteilles aux liquides impressionnants : des liquides dorés, des sirops bleus : saveurs uniques ! (et très alcoolisés). Tout est parfait. On essaye de ne pas trop boire…
Discussion avec le roi et la reine. On essaye de ne pas les froisser, on évoque le seigneur Demicel. La reine nous demande s’il y a toujours le grand cerf dans la forêt (« la vallée l’accueillera toujours »). « Demicel doit faire attention à ce que son domaine ne soit pas dominés par les gens de votre espèce ». Abdoul a l’air assez à l’aise ici… Elle parle d’un géant à la sortie de la vallée.
Adboul (après discussion) reconnait qu’il est mage. On se met d’accord pour ne pas se taper dessus en sortant de ce regio (l’un ou l’autre partira avec de l’avance).
La vallée possède des connexions vers d’autres régions féériques (l’Arcadie), vers 2 sous-systèmes : le monde souterrain et vers Somniare : le monde des légendes et des rêves (Chymer s’éclate).
Pas de viande ici. 100% végétarien.
Elle confirme qu’il existe une cours féérique aquatique à proximité de l’étang où est située notre alliance. « Ils cherchent quelque chose »
Cadeaux des elfes :
Hervé : couteau en fer féérique
Serviteur d’abdoul : courte épée fer féérique
Konrad : pavois en fer féérique
Abdoul : on ne sait pas, il fait sortir une brume un bijou qu’il avait au tour du cou : en forme de génie qui parle à la reine (langue inconnue) et ils parlent. Il donne alors une agate à la reine (similaire au bijou). Le génie a transmis un message (qui a fait froncer les sourcils de la reine).
Roi et reine satisfait de leurs cadeaux. On boit un dernier coup et on va se coucher. On se réveille dans la grotte d’entrée (dans les salles basses), Robert et mouhammad sont là mais ils sont très fatigués. On retrouve tout le monde mais :
Par rapport à Robert et mouhammad : on est parti 2 jours
Par rapport à l’extérieur : on est parti seulement quelques heures !
On a la forme, mais Robert et Mouhammad très fatigués.
La troupe d’Abdoul s’en va en premier.

4 XP chacun.

Popeks :
Sophie : « Il était une fois, dans la ville de foix »
Fredo : Pourquoi un tel acharnement ? « Nous n’acceptons pas l’échec » (avec la voix de la chanson très connue « je suis ingénieur informaticien, je suis… »
Alex : (Meneur: « Au-dessus de l’échelle se trouve une trappe » ) Alex : « It’s a trap ! »
Fredo : (Alex « Je vais donc à Foix tout seul ») «… et donc tu as les foies »

Les crades d’or :
Alex : « On peut demander à la femme lorsqu’elle sera hors de son mari »
Alex : en aigle : « tu crooaas ? »
Fred/Gob : « vous avez bien triste mine ! » (dans notre mine) et d’autres bien meilleures :p




_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Chymer
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1098
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 43

MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Jeu 6 Déc - 21:59

Juste quelques précisions sur le dernier résumé :

- La relique a été rendu mais le livre décrivant le trajet vers le trésor a été amputé de la page décrivant justement le trajet à accomplir pour s'y rendre.
- Les mages ont également reçus des cadeaux de la part des Elfes mais reste à Fred de les définir.

Questions diverses :

- Personne n'a pensé à récolter un des cristaux du lac ?

_________________
Longues sont les discussions des sages mais ce n'est rien par rapport à celle des mages Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chymer
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1098
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 43

MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Mar 18 Juin - 16:23

En relisant la fin je me rend compte qu'une petite relance du sujet est necessaire. Fred a toi de jouer.

_________________
Longues sont les discussions des sages mais ce n'est rien par rapport à celle des mages Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   Mar 18 Juin - 17:09

Oui oui j'y travaille entre deux dossiers. Patience patience...

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures   

Revenir en haut Aller en bas
 
Doïsseteppe/Printemps 1207/Tribunal et le Trésor des Maures
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» René Civil devant le tribunal criminel
» A quand le verdict du tribunal administratif (CSC/CA) ?
» Kirk Mueller quitterait le CH au printemps .. !
» Le Tribunal des référés de Fort-Liberté enjoint le CEP de surseoir à sa décision
» Le printemps du cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqua Virtus Sanctum Veritas :: Chronologie de la Saga :: Printemps de l'Alliance-
Sauter vers: