Aqua Virtus Sanctum Veritas

Forum Groupe Ars Magica - Saga de Feyd
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La croisée des chemins / Automne 1196/ Gerfroid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: La croisée des chemins / Automne 1196/ Gerfroid   Mar 7 Avr - 12:01

En ce matin pluvieux d’automne 1196, journée grise et triste, le départ depuis l'alliance d'Automne de Fudarus, du tribunal de Normandie, est marqué lui aussi de tristesse...



...Tristesse de la séparation d'avec les amis rencontrés à l'occasion du passage du Gant, cette épreuve où les apprentis de différentes alliances viennent se tester en vue d'acquérir le statut officiel de Mage de l'Ordre d'Hermès. Cette tristesse n'était pas feinte... Les nouveaux jeunes mages de l'alliance de Gerfroid repartaient enfin vers leur maître pour entamer leur carrière de Mage et recevoir leurs sceaux. Leurs nouveaux amis, des jeunes mages venus de l'alliance Literatus présente au sein du tribunal Romain, repartaient de leur côté. Les adieux furent déchirants à l'annonce par la jeune Lyla, connue désormais sous son nom de mage Hteleb, magicienne de la Maison Tytalus, qu'elle ne reviendrait jamais à Gerfroid. Elle ne s'étendit pas sur ses raisons. Sa gentillesse naturelle laissa place aux larmes, qui se mélangeait à la pluie, à la mention de son parens, Ignar de Tytalus, qui se désolerait sans doute de son non-retour. Hteleb elle même suggéra "que morte ou vivante, ce dernier ne s'intéressait qu'à son âme"... Sur cette phrase énigmatique, Hteleb rejoignit les jeunes mages de Literatus pour le long retour vers le tribunal Romain.



... Tristesse à l'idée que des 7 apprentis de Gerfroid, seuls 4 y feraient leur retour. Outre Hteleb qui partait vers le sud du royaume de France, Sabatah, l'apprenti de Calianthe, mage de Merénita de l'alliance de Gerfroid, et Gudrut, l'apprenti de l'archimage Silésius de la Maison Tremere, lui aussi membre de l'alliance de Gerfroid, ont disparus lors de l'épreuve du Gant... Tous les apprentis de Gerfroid ont vécu ensemble pendant les 15 dernières années de leur vie, apprenant ensemble auprès de Gwen, le bibliothécaire de l'Alliance, le Latin, l'histoire et les connaissance de l'Ordre d'Hermès... Pauvre vieux Gwen, usé par l'âge et plus encore par l'aura magique forte de l'île où se situe Gerfroid. Cette épreuve du gant est difficile certes, mais jamais aucun n'aurait pensé que 2 d'entre eux ne reviendraient jamais... Surtout la douce et belle Sabatah et le talentueux Gudrut.



... Tristesse de ne pas avoir vengé les affronts subis depuis leur arrivée à Fudarus. L'éternelle haine qui oppose les mages de Gerfroid et les mages de Fudarus. Malgré la solidarité qui aurait pu s'instaurer entre les apprentis du fait de la dureté des épreuves, ceux de Fudarus n'ont pas manqué d'imagination et de persévérance dans les insultes, les défis et les occasions multiples d'humiliations. Certes les apprentis de l'alliance de Fudarus, tous Tytalus, avaient menés la vie dure aux jeunes mages de l'alliance de Literatus, mais encore plus dure, mortelle même, aux jeunes mages de l'alliance de Gerfroid, éternelle rivale de Fudarus. La jeune Lyla, apprenti Tytalus de l'alliance de Gerfroid est ressortie traumatisée de l'épreuve et il lui a fallut près d'une semaine avec l'aide de ses camarades d'alliances et ses nouveaux compagnons de route pour s'en remettre. Eh oui, quoi de plus normale qu'une épreuve du Gant, ou aucune solidarité, aucune assistance, aucune reconnaissance n'est à attendre de l'Archimage Tytalus et du Mage de la maison Guernicus présents pour valider la réussite du Gant, ou au contraire, pour inscrire le décès de l'apprenti lors de l'épreuve sur les tablettes infinies des ratés...



Malgré tout, les jeunes mages, ceux qui réussirent, peuvent se féliciter d'avoir bravé les épreuves, les obstacles, certains évoquent même à mots couverts, les horreurs imaginées par les deux mages qui ont encadrés les épreuves... Parmi les apprentis Tytalus de Fudarus même, un tiers d'entres ont trouvé la mort... La tristesse se mêlait de joie, car enfin, ne quittaient-ils pas ce lieu empli de ténèbres, de haine et de compétition que l'alliance de Fudarus entretenait pour maintenir sa domination sur le tribunal de Normandie ? L'avenir ne se présentait-il pas sur un nouveau jour ? Celui de commencer la longue ascendance vers la puissance magique, la reconnaissance par leurs pairs de leur talent ?



Chacun, dans son esprit, imaginait la réaction de leur parens.



Marcellus de Cornouailles, filius de l'Archimage Oronel de la Maison Verditius, qui fut un temps pressenti comme le primus de la maison Verditius, ce grand mage, renommé pour ces réalisations magiques, pour sa conduite tenace et réfléchie de l'alliance au cœur même de l'Hiver, Marcellus, serait fier de rendre hommage par sa réussite à son maître prestigieux. Il pourrait continuer à apprendre et échanger auprès de cet illustre magicien pour réaliser les œuvres magiques majeurs !! Peut-être même un Talisman mythique ?



Bonacursus de Sorixina, filius de Marcus, mage de la Maison Bonisagus, grand théoricien de la Magie. Bonacursus saura-t-il à l’image de son parens être reconnu pour son bon sens, sa solide réflexion, ses capacités innées à résoudre tant les conflits que les mystères magiques ? Saura-t-il réaliser également de nouveaux rituels uniques dans l’Ordre ? Il attend en tout cas avec impatience son retour sur l’île de Gerfroid, son maître ne lui a-t-il pas promis une surprise ?



Kungsörn, filius de Korstar, mage de la Maison Bjornaer et Roi de du clan normand de Skogondasg. Kungav Domraden (Kungsörn) est également le fils naturel de Korstar. De père en fils, la couronne du clan représente le pouvoir spirituel et temporel sur les membres du clan. Korstar attend beaucoup de son fils et apprenti. Si d’aventure Kungav Domraden venait à mourir, le clan, à la mort du roi Korstar, viendrait à élire un nouveau roi et perdre son unicité. Etrange histoire que ce personnage haut en couleur, roi et mage, roi des aires… Bjornaer qui plus est ! Kungav Domraden saura-t-il répondre aux attentes de son père ? L’apprenti Kungsörn saura-t-il à la hauteur des attentes de son maître en magie ?



(Anthony), filius de Dreifuss, mage de la Maison Jerbiton,



Chymer, filius de Grammaticus le sage, mage de la Maison Criamon, reconnu par ses pairs comme un grand penseur, un érudit de l’illusion magique et mystique, réfléchissant aux dimensions inconnues… Mais aussi, connu pour son extrême négligence suite à l’incident qui faillit coûter la vie de son apprenti Chymer lorsque le laboratoire pris feu, son incapacité à transmettre ses connaissances sinon sur l’Art Mentem, dont il est un maître, sa distraction est légendaire… Son filius, le pauvre Chymer aux mains brûlées, est dit-on à l’image de son parens… Rêveur et brouillon… Accèderait-il enfin aux visions et à l’Enigme ?



Hteleb, filia d’Ignar de Tytalus, mage de la même maison, mage secret, paranoïaque et obsédé par l’affrontement. Nombreux dans l’ordre le croient maudit, d’autres simplement le croit adorateur du malin… Ou « ténébreux » par style… Qui le sait… Son visage reste inconnu pour tous, le dissimulant sous l’épaisse armure magique, son talisman, qu’il ne quitte jamais… Les autres apprentis, Gudrut compris, croyait que Hteleb serait la mieux armée, du fait de son appartenance aux Tytalus pour réussir les épreuves du gant. Elle faillit en mourir… Sous sa gentillesse et sa serviabilité coutumière, personne ne sait quel calvaire elle a vécu pendant son apprentissage. Toutefois, pour l’avoir vu faire, vous la savez extrêmement compétente dans la magie formelle. De tous, la réaction de son parens n’est pas tant importante que la distance qu’elle pourra mettre entre eux… Comment fera-t-elle pour son sceau ?



Cygnus, filius de Quietus, mage de la maison Bonisagus, est un mage tout sauf classique si l’on en croit son jeune disciple. Qui en effet irait soupçonner l’existence sous les dehors de théoricien et de besogneur de la magie spontanée et formulaïque, qu’il se cache un spécialiste des magies élémentaires. Le Quaesitor l’a jugé un peu trop « léger » avec les risques que le jeune Cygnus pourrait connaître lors de lancer de magie spontanée à toutes occasions, et ce, sans véritable nécessités parfois… Quels sont donc ses objectifs ?



Lazarus, filius de Visius, mage de la maison Verditius… Connu moins pour ses réalisations magiques que pour son côté présomptueux, qui s’en ressent d’ailleurs sur les manières fières et arrogantes de son jeune disciple… Les Tytalus de Fudarus en furent en même si surpris qui le prirent d’abord pour un de leur confrère… Mais à la vue du familier, un Lynx, et de ses manières très distantes avec la magie, la vérité apparue rapidement. Arrivera-t-il à prouver, par sa « supériorité » en toutes choses, l’utilité des ses réalisations d’objets animagiques ?



C’est à la croisée des chemins de la Bretagne, que les deux groupes se séparent… 4 se mettent en marche vers le port de Douarnenez afin de rejoindre l’île de Gerfroid au large de la pointe du Raz, 4 autres, prennent la route de l’Auvergne et de la voie Domitienne afin de traverser le royaume de France du nord ouest au sud est. Si 4 ont une alliance qui les attend, alliance qui compte sur eux pour sortir de l’hiver dans lequel elle s’engourdit et s’enfonce de saison en saison, 4 autres vont parcourir la route en espérant trouver soit un nouveau logis, soit en créant une alliance qui répondra à leurs attentes… En effet, à Literatus, personne ne les attend… Le Tribunal Romain, l’un des plus peuplés tant en terme d’alliances que de mages, a choisit de se séparer des jeunes apprentis. C’est grâce à des liens entre le tribunal Romain et le tribunal de Normandie qu’ils purent passer leur gant. Mais c’est vers le soleil et la Provence, qu’ils comptent trouver refuge.


Dernière édition par Feyd le Lun 17 Aoû - 16:49, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Gerfroid   Mer 8 Avr - 17:42

Gerfroid…




…Gerfroid est une alliance très ancienne. Les plus vieux magiciens de l’alliance indiquent qu’elle a plus de quatre siècles d’existence. L’alliance est un haut lieu de la magie connu et respecté dans tout l’ordre. Ses Magiciens sont également reconnus pour leurs connaissances mystiques et les réalisations magiques qui ont pu parfois révolutionner les règles de la magie.
Située sur une île au large de la Bretagne, face à la pointe du Raz, l’alliance occupe la totalité d’un îlot rocheux d’un kilomètre sur un kilomètre et demie. Entièrement fortifiée et avec des côtes escarpées, rendues difficilement atteignables du fait des récifs. Cette alliance a toujours choisis comme meilleure défense l’isolement. L’île est à présent entièrement recouverte de bâtiments et les premiers habitants ont rapidement choisis de creuser dans les profondeurs de la roche pour créer leur sanctum. L’aura magique y est puissante et il est dit que les magiciens possèdent grâce à un objet unique, le moyen de l’augmenter et de la baisser à volonté (ce qui semble contrevenir aux règles de la Magie !!!). On dit également que l’alliance est au croisement d’auras multiples particulièrement fortes. Certains évoquent à mots couverts que des portes menant vers d’autres dimensions existeraient au cœur de l’alliance de Gerfroid. Enfin, la ville légendaire d’Ys serait visible quelquefois depuis les murs d’enceintes de l’alliance.

L’alliance de Gerfroid a longtemps gardée la main mise sur le tribunal de Normandie jusqu’il y a une centaine d’année. L’entrée en hiver de l’alliance a été précipitée, il y a cent ans de cela, par la terrible bataille qui opposa Gerfroid – aidée par Orondos et son peuple d’ondins – à Océan Noir et ses acolytes. Océan Noir, était un gigantesque serpent des mers, roi d’un royaume des fées des profondeurs, qui cherchait à détruire l’alliance. La légende veut que, mortellement blessé par les magiciens, le monstre lança une terrible malédiction sur l’Alliance.

Fudarus, l’alliance d’automne des Tytalus qui se trouve également en Normandie, profita de la perte de puissance de son éternelle rivale pour prendre l’ascendance sur le Tribunal. Depuis lors, Gerfroid perd de saison en saison sa présence et sa puissance. Ses murs de pierres se fissurent, ses livres, vestiges d’une des plus grandes bibliothèques mystiques de tout les temps, tombent en poussières, ses habitants deviennent étranges… Les magiciens, ayant tous plus d’un siècle d’existence, sont tous plus ou moins proche du crépuscule final et se retirent d’années en années au plus profond de leur sanctum.

L’Archimage Oronel est un mage de la maison Verditius et est le doyen de l’alliance. Reconnu par ses pairs comme un illustre magicien, il fut un temps pressenti pour devenir le Primus de la maison Verditius. Il déplore la perte de puissance de l’alliance et s’évertue à maintenir cette dernière. Il est grand, droit et majestueux avec sa volumineuse barbe blanche. Son autorité naturelle et sa très grande expérience sont respectées au sein de l’alliance et il garde les plus précieux trésors de l’alliance. Malgré qu’il soit beaucoup en retrait depuis quelques temps, il soutient et conseille Dreifuss. Il a reconnu l’intelligence de la proposition de son jeune confrère et a donc pris un apprenti pour régénérer l’alliance. Son choix s’est porté sur un normand, Maurice de Caen qui se destine naturellement à devenir un grand Verditius.




Le mage Dreifuss appartient à la maison Jerbiton. Il est le plus « jeune » de l’Alliance malgré ses cent deux ans. Il s’occupe des affaires courantes de l’alliance avec les précieux conseils d’Oronel. Il compte beaucoup sur le sang neuf que les jeunes mages vont apporter à l’alliance. Il est à l’origine de cette idée et l’a imposée à tous ses confrères, même le secret Ignar et l’acariâtre Silésius. Il a choisi un jeune apprenti issu de la bourgeoisie très impliquée dans le commerce. Il compte, à terme, sur lui pour l’assister dans une implication plus importante de l’alliance dans la vie du tribunal.




La magicienne Calianthe est Mérinita. Elle possède assurément du sang de fée comme l’atteste sa beauté surnaturelle et ses longs cheveux bleus. On dit qu’elle est la fiancée du Roi Odonros, le roi du peuple de la mer qui vit dans les eaux enchantées entourant l’alliance. Sa jeune apprentie, Sabatah, dont l’origine est inconnue mais qui partage la beauté et la douceur de Calianthe, est malheureusement décédée au cours du passage du gant. Aucune information de la part de l’Archimage Tytalus et du mage de la maison Guernicus qui ont encadrés le passage du gant de Sabatah n’a pu être obtenue.




Ignar de Tytalus est secret et paranoïaque. On le croise rarement dans l’alliance car il reste le plus souvent enfermé dans son sanctum. Quand il en sort, il disparaît longuement on ne sait où. Rares sont ceux qui connaissent son visage qu’il garde toujours dissimulé sous le heaume de son armure magique qu’il ne quitte jamais. Sa santé doit être déclinante car il est souvent interrompu dans ses actions par de formidables quintes de toux. Sa jeune apprentie, Lyla, est apparue du jour au lendemain. Elle fut une des dernières apprenties accueillies par l’alliance. Ignar disait à Dreifuss qui l’interpellait sans arrêt sur le fait qu’il était le dernier à ne toujours pas avoir d’apprenti, que jamais aucun apprenti ne pourraient répondre à ses exigences… Et pourtant, quelle ne fut pas la surprise de tous lors de l’apparition de la jeune et gentille Lyla. (Pas dimage).

Le Mage Marcus, de la maison Bonisagus est le modérateur de l’alliance. Il est celui qui résout et règle la majorité des intrigues et disputes au sein de l’alliance. Homme de goût, habillé avec recherche, c’est un esprit affûté et sarcastique doublé d’un solide bon sens. Il est connu aussi pour sa grande maîtrise de la théorie magique. Il compte beaucoup sur son jeune apprenti, Xélion, afin d’aider Dreifuss à faire reprendre sa place à l’alliance dans le nouveau siècle. Ainsi, Marcus pourra plus facilement retourner à ses précieuses études sur la théorie magique.




Le Bjornaer Korstar serait susceptible de ressembler à un mage de la maison Flambeau. Il n’en est rien. Il est certes redoutable avec des armes vulgaires, s’entraînant chaque semaine avec le capitaine de la Garde, qui n’est autre que le 1er guerrier du Clan des Aigles, maniant et maîtrisant la stratégie martiale avec art. Mais il est aussi redoutable tant par la maîtrise de sa forme qui n’est autre que celle d’un aigle géant, que par ses sortilèges offensifs. Son clan qui est maintenant la Turbula de Gerfroid le considère presque comme leur dieu. Néanmoins, Korstar, nul ne sait comment, a réussi à avoir un fils possédant le don. Ce fils, Kungsörn, est devenu également son apprenti. C’est une question de survie pour le clan, car Korstar résiste jour après jour au crépuscule final et sa mort. Ne pas avoir d'héritier aurait en effet signifié la dissolution du clan des aigles.




L’Archimage Tremere Silésius n’est plus que l’ombre de lui-même. Il est également proche du crépuscule final. Il s’endort souvent pendant les réunions du conseil de l’Alliance et ne se déplace que dans une drôle de chaise roulante avec un châle brodé d’étoile sur les genoux. Un artefact vivant, cadeau d'Oronel, posséde une vague intelligence, est constitué d’un tronc brun épais sur 2 jambes et de 8 bras. Ce formidable cadeau pousse et accompagne le mage dans ses rares déplacements. Acariâtre et vindicatif, Silésius ne cesse de défier tout le monde en certamen que personne n’accepte lui permettant de rester baigné dans l’illusion de son invincibilité. Son apprenti, Gudrut, avait réussi, du moins tout le monde le pensait, à atteindre néanmoins un niveau suffisant pour tenter de passer le gant. Il est possible que sa disparition ne trouble pas le vieux mage qui avait délaissé les études de son dernier apprenti.




Vous tous, apprentis, avez eu l’occasion de visiter les parties autorisées de l’alliance. Mais vous n’avez jamais pu pénétrer les zones dangereuses et abandonnées de cette dernière. La tradition veut en effet, que lors du décès d’un mage de l’alliance (qui en a compté cinquante trois en près de quatre cents ans d’existence) ce dernier soit emmuré dans son sanctum avec toutes ses créations. Les sanctums abandonnés couvrent une part très importante de la surface de l’alliance. Le nombre d’habitants a aussi régulièrement baissé au fur et à mesure de la déchéance. Les couloirs menant à ces zones assimilés à des tombeaux, sont considérés comme très risqués car les œuvres magiques des mages disparus vagabondent dans les couloirs obscures. Certaines de ces œuvres seraient mortelles pour les vulgaires et les apprentis comme vous autres. Gwen, le bibliothécaire, Arnaud, l’intendant et les custos de la turbula n’ont jamais cessé de veiller à votre sécurité et au respect de cette règle. L’aura magie est forte (+5). L’approche de l’île est difficile et rares sont ceux qui l’approchent en bateau. Sur les rives rocheuses de l’île, il n’est pas rare que le cadavre d’un monstre inconnu s’échoue…



(pour info, la partie noire correspond aux zones non connues par les apprentis. sanctums abandonnés, secteurs interdits... )

Néanmoins, après plusieurs mois d’absences à Fudarus, pour le passage de votre gant, vous revenez enfin à Gerfroid. La joie est mêlée d’impatience, mais de tristesse et de crainte également. En effet, une fête de tous les diables risquent de se faire pour célébrer votre retour… Mais il faudra également annoncer le départ ou la disparition d’autres jeunes apprentis… Qui portera donc ces nouvelles au conseil de Gerfroid ?


Dernière édition par Feyd le Ven 5 Juin - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Chronique de Robert le pieux 1/2   Jeu 4 Juin - 16:02

Chronique de Robert le pieux, servant de la Turbula de Gerfroid, automne 1196.

Partie 1/2

«T’as de bô yeux tu sais ? Tu habites chez tes harengs ?
- ROBERT !! Lâchez cette jeune fille ! Vous voyez bien qu’elle ne veut pas vous accompagner sur l’île ! ‘spèce de fornicateur ! »

Arnaud, le nain intendant de l’alliance de Gerfroid venait de m’interrompre alors que je courtisais une jeune femme. Elle se prénomme Bérénice. Oh, certes, je me voyais bien l’emmener sur l’île, mais elle ne l’aurait jamais acceptée… Trop peur de l’étrange qui étreint cette île maléfique… Mais si le nabot avait décidé de passer plus de temps à chercher les provisions de l’hiver prochain, j’aurai p’t’être pu m’arranger pour coincer cette coquine sous la porte cochère de l’impasse qui donne sur le ru.

« Et arrêtez de bailler aux corneilles ou votre Roi vous transformera en lapin qu’il se fera un plaisir de chasser… Histoire de se dégourdir les ailes !! ‘spèce de tire au flanc ! »

Je levais machinalement les yeux au ciel… J’ai à peine 19 ans… Mais cela fait déjà 4 ans que je suis dans la turbula de la puissante alliance de Gerfroid. J’y suis né, fruit d’un guerrier de l’alliance maintenant mort et d’une servante maintenant devenue folle… Être un habitant de Gerfroid n’est pas de tout repos. Être membre du clan de l’aigle du roi Korstar a ses avantages et ses inconvénients… Certes, on peut mourir comme mon père lors de combats qui nous opposent à nos ennemis ou aux horreurs qui échappent au contrôle de nos « sages » maîtres, mais on possède aussi cette « étrangeté » qui ravisse les filles du port de Douarnenez qui n’ont jamais, pour la plupart, connues autre chose que ce village de pêcheur. Et puis le Roi souhaite que l’on régénère le clan… C’est difficile, nous sommes de moins en moins nombreux, mes aînés sont de plus en plus vieux, les femmes du clan ne sont plus qu’une dizaine… L’Île et cette idiotie de les laisser combattre dans la turbula expliquent leur nombre réduit… Mais not’bon roi l’exige depuis Cyanella a remporté, la bique, le tournoi du clan à deux reprises. Elle a eu l’immense honneur de devenir le Custos du Prince Kungsörn lors de son voyage.

« Et puis aidez Bobby à porter cette caisse au drakkar ! ‘spèce de fainéant ! »

Le nain devrait arrêter de m’humilier comme cela… Mince… la coquine s’en retourne chez sa mère avec le filet à ravauder de leur père… RAHHH, je vais lui enfoncer ma hache à travers sa trogne et la séparait ainsi de son corps d’enfant difforme !! Bon, calme toi Robert… J’en trouverai bien une la prochaine fois que l’on fera une descente en drakkar sur la côte… Tiens ? Tout le monde est déjà sur le drakkar. Même le Prince et les autres apprentis sont finalement revenus… Ah Mince ?!? Il manque les deux filles-mages ? Rohh… La belle est partie ??? Bon, ok, l’autre était pas mal non plus mais avec son maître Ignar, on ne sait jamais. C’est un coup à finir transformer en rocher. Oh, et puis il manque l’autre grand dadais de Gudrut ? De surprise, je manquais de lâcher la charge que je portais.

« Ah mais faites attention avec ce tonneau de cidre !! ‘spèce de maladroit !! »

Bon, c’est décidé, je vais le paumer dans le labyrinthe de l’île… Et nous revoilà à ramer pour accompagner la marée et repartir vers Gerfroid. Les Apprentis ont l’air préoccupé… Revoir leurs maîtres ne semble pas les réjouir… Brrr… Le crachin va encore nous tomber dessus… Quelle temps de m****. C’est bien de ramer, ça laisse le temps de penser aux beaux cheveux de Bérénice ou d’une autre… Ou d’une autre partie… D’une croupe accueillante… Quel dommage de ne pas l’avoir coincé sous le porche… Quel dommage… Ah, voila l’île et la tour des mages… Et c’est reparti pour transborder les caisses et tonneaux… La journée est quasiment finie mais au moins, on n’aura pas porté ces caisses pour rien. Les apprentis sont devenus « mages » et il parait que l’on va fêter cela comme des beaux diables !


Rahhh… Quelle nuit !! Même les mages ont fait la fête !! Sacré Dreifuss !! Le prince Kungsörn, Marcellus, Bonacursus et même l’autre dernier dont je ne me souviens plus le nom ont tenus à resté boire avec nous… Bon, le réveil a été un peu dur… Le corps de la belle Calianthe a été retrouvé sur les rochers du promontoire. Tritons, ondins et autres sirènes ont récupérés le corps pour leur roi de la mer… On en voit de toutes les couleurs ici… Quand c’est pas les ondins, c’est un mage qui devient fou et menace de détruire une partie de l’île avec ses expériences… Le pire, c’est le jour ou l’on a du débiter et brûler le cadavre de ce Léviathan qui a avait échouer dans le port… Quelle odeur ! Il a fallu des semaines pour se débarrasser de la puanteur… Enfin, les vieux et les jeunes semblent inquiets suite à la mort de Calianthe… En même temps, je l’ai toujours dit, mage ou pas mage, un jour ou l’autre on paie toujours le prix de la jeunesse et de la beauté (et d’un corps divin)… Mes premiers souvenirs d’elle, c’est à 5 ans… Elle me faisait déjà penser à une Fée… Y a pas à tortiller du fion, c’est pas normal… Allez, vais me coucher moi… J’ai à cuver…

Quelques heures de sommeil et tout fou l’camps. Bon, le conseil des mages tient une réunion de crise ce matin. Il semble que le mage Marcus devait mener son enquête mais les jeunes mages ont trouvés son corps devant son sanctuaire. C’est la panique mon capitaine… Et dans ces cas là, le capitaine, il rigole pas avec la discipline et l’entraînement…

« Allez Robert, mets toi en formation avec Cyanella et apprends à te battre, ‘spèce de bon à rien ! »

Ah bah voila que le capitaine s’y met aussi… Tsss et ce sourire méprisant que cette garce me lance... J’vais lui faire passer l’envie de se moquer de moi ! Tiens, v’la un coup que tu ne vas pas esquiver, ma botte secrète, le « coup péremptoire » !

SPLASH !!

« Allez lèves toi Robert, ‘spèce d’incapable !! Tu viens encore d’être assommé par Cyan ! »

Ouch… qui m’a arrosé alors que j’allais la battre ? M**** alors ! La grosse vache m’a encore étendu pour le compte… Aie… Je ne devrais pas toucher cette bosse que j’ai sur le crâne… Mince et ma botte secrète alors ? Regarde là en train de m’ignorer tout en causant avec le capitaine… Quelle honte d’être battue par une femme…

« AU FEU !! AU FEU !! LA BIBLIOTHEQUE BRÛLE !! AU FEU !!

- Allez magnez-vous le fion et amenez de l’eau à la Bibliothèque !! Si elle brûle complètement, les mages vont être furieux ! Et voir Ignar ou Oronel furieux, c’est pas une sinécure !!»

C’est pas faux… Bon, où sont les seaux ? Et puis ces pavés, avec tous ces embruns, ça glisse… Ah ouais, les livres, ça brûle bien. Tiens, il y a le vieux Oronel qui entre dans le brasier sans sourciller à la suite des jeunes mages… Oh bah ça alors !! Il a vidé le contenu de l’océan dans la bibliothèque on dirait… Ah ouais, les livres ça n’aime pas l’eau. Bon, au moins, ils ont réussi à sortir notre roi de ce brasier… Tiens, il est mort également…

« Le roi est mort !! Vive notre nouveau roi Kungsörn !! HOURRA !! »

Je le savais que les bibliothèques, des endroits où se trouvent plein de livres, c’est dangereux pour la santé… Enfin, les femmes du clan ont préparées le corps de Korstar pour le dernier voyage. Il va rejoindre la dernière aire sous sa forme d’aigle. Au moment d’enflammer le bûcher funéraire, signe du destin, un aigle est passé au dessus de nous ! Si c’est vrai ! C’est Bobby qui l’a dit. On a à peine le temps de noyer notre chagrin dans un p’tit godet que le capitaine nous réunit au pied de la tour des mages. Oronel et Dreifuss ont demandé que notre Roi Kungsörn, Marcellus et Bonacarsus se lance dans le labyrinthe pour trouver la « chose » qui serait responsable des meurtres qui ont été commis. Le capitaine a conclu que 4 hommes accompagneraient le roi et ses deux confrères. Evidemment, c’est moi, Bobby, Rob et Bob qui avons été désignés.

Nous v’la parti dans le labyrinthe. Déjà, tout petit, le labyrinthe c’était un peu le lieu maudit ou l’on allait jouer et tenter notre chance… Mais quand vous perdez deux copains en jouant à cache-cache, vous réfléchissez et la décision de ne plus y retourner est vite prise. Bref, les couloirs, tunnels, passerelles, serpentent à travers les sanctums des magiciens disparus. De temps en temps nous entrapercevons le ciel, et puis parfois, nous nous enfonçons profondément dans les entrailles de l’alliance de Gerfroid où vivent les horreurs que les mages ont crées au cours des siècles. Les portes murées, les galeries écroulées, sont autant de témoignages du passé. Le passage de la passerelle avec des cordages n’a pas été facile. Heureusement, les mages ont des ressources très pratiques. Nous venions enfin de passer de l’autre côté du gouffre quand Bobby a semble-t-il entendu une voix. Ce dernier est parti avec une de nos torches dans un couloir latéral. Not’roi a décidé de le suivre avec moi et Bob. Rob est resté avec les deux autres mages.

« Bonne chance les gars ! »


Dernière édition par Feyd le Ven 5 Juin - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1723
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Chronique de Robert le pieux 2/2   Jeu 4 Juin - 16:04

Chronique de Robert le pieux, servant de la Turbula de Gerfroid, automne 1196.

Partie 2/2

Nous avons couru comme des dératés. La lueur de la torche de Bobby ainsi que ses cris « Oui, j’arrive ! Où es-tu ? » s’éloignaient doucement. Au bout d’un couloir, la torche a brusquement disparue dans une noirceur suspecte. Emportés par notre course, Bob s’est jeté dans la noirceur et a disparu. Le roi s’est retenu acrobatiquement avec son bras et moi, qui assurais les arrières, ben je me suis arrêté à temps cinq bons mètres derrière lui. C’est étrange quand vous faites face à un mur d’obscurité sans savoir ce qu’il y a derrière. Ça fiche la trouille. Finalement, au bout de quelques minutes, les autres nous ont rejoint et nous avons fait le point sur la disparition dans ce néant de Bobby et de Bob. Rob et moi, nous en menions pas large. Alors, quand Kungsörn a décidé avec les deux autres mages d’encorder Rob pour qu’il pénètre dans l’obscurité, ben, j’étais bien content que ce soit lui… Lui l’était beaucoup moins, bizarrement.

« Euh Robert, tu veux pas qu’on fasse l’échange ? ‘spèce de couard ?
- Non Rob, sans façons. Tu comprends, il me revient la charge de protéger not’bon roi !
- Mais j’peux le faire aussi ? ‘spèce de planqué !
- Non, non, non… Souviens-toi, je suis le responsable du groupe qu’il a dit le capitaine.
- Hein ? Quand ça ? ‘spèce d’affabulateur !
- Discutes pas mon vieux. C’est le roi qui a décidé et pis, comme ça, tu pourras aider Bob et Bobby qui ont besoin de ton courage et tout ça…
- Euh… ‘spèce de Robert !! »

Le pôv… euh… courageux Rob avec sa corde a pénétré dans le noir. Je tenais la corde… Cette dernière s’est dévidée un peu, puis tout d’un coup un peu plus rapidement. Il y a eu une pause d’une demi-seconde dans la traction de la corde et puis ça a filé sec comme une vierge devant une troupe de guerrier en rut. Bref, ça allait vite. Et puis plus rien… J’ai tiré un peu mais ça pesait lourd. Après une nouvelle traction, cette dernière est venue très rapidement et j’ai récupéré un bout de corde proprement coupé au bout. Très étonné, je me suis tourné vers mon Roi.

« Qu’est-il arrivé à Rob ?
- ça, mon p’tit Robert, je ne peux pas te répondre… ‘spèce de curieux ! »

Pendant de longues minutes, les trois mages ont parlés de la situation et à plusieurs reprises ils m’ont regardés moi et ma corde ainsi que la zone noire… Gloups… Finalement, c’est Bonacarsus qui s’est encordé. J’ai saisi la corde pour l’assurer. Je m’attendais à ce qu’il marche et pénètre dans la zone noire. Finalement, il s’est allongé par terre et s’est mis à parler tout en faisant leurs gestes bizarres. Son corps s’est soulevé de quelques centimètres. A l’aide de ses bras, il a marché et s’est enfoncé dans l’obscurité. La corde s’est agitée un long moment avec des tractions parfois… Et elle s’allongeait et elle s’allongeait toujours doucement. Mon roi et le mage Marcellus attendaient visiblement que leur confrère revienne rapidement mais cela commençait à durer… De plus, une voix rappelant celle de Bobby provenait d’un couloir latéral. N’écoutant que mon courage (et les ordres de mon Roi), nous nous sommes rendus dans ce couloir.

« AHHHHHH mais que c’est moche !! »

En effet, dans celui-ci, une créature horrible ressemblant à une araignée à visage humain essayait de nous abattre. Une toile gluante, des crocs et des griffes étaient ses armes. Prenant ma lance à deux mains, j’ai pu la repousser dans le boyau qui lui permettait de nous contourner par l’arrière. Revenant auprès de la zone obscure ou mes camarades et le mage Bonacarsus s’étaient engouffrés et grâce au courage et à la capacité unique de se transformer en aigle de mon seigneur, le sauvetage réussi.

Mes camarades me racontaient leur périple dans l’antre de l’araignée que j’avais combattu, du puit et de sa toile qui servait de piège, de son habilité à réaliser un cocon dans lequel elle enfermait ses proies avant de les dévorer, des squelettes, armes et objets qui se trouvaient au fond du puit, et de l’habilité des mages pour les sortir de ce pétrin.

Revenu dans le labyrinthe, nous avons surpris dans une salle, que les mages de l’alliance nomment « salle des portes », le mage Ignar en train d’invoquer des puissances magiques et ténébreuses. La porte devant laquelle Ignar se trouvait était particulièrement terrifiante. Des faciès de démon, d’horribles gargouilles et de monstres étaient gravés sur toute sa surface. Les mages souhaitaient que nous agissions discrètement. Parvenu au fond de la salle, les mages ont établis un piège permettant de contrer les formidables pouvoirs du mage Ignar.

Après un moment ou j’ai cru notre fin proche (et à l’odeur qui se dégageait de mes chausses, la fin semblait vraiment très proche), Ignar se rendit aux arguments des jeunes mages de l’alliance. Grâce à sa connaissance du labyrinthe, il nous guida rapidement au tombeau d’un ancien archimage de l’alliance. Le tombeau était visiblement ouvert et quelqu’un semblait l’avoir utilisé récemment. Nous fouillâmes les pièces. Dans la pièce qui servait visiblement de débarras au bordel… pardon, aux œuvres du mage qui avait vécu ici, nous avons surpris une odeur caractéristique qui semblait indiqué la présence du meurtrier selon les mages. En effet, des attaques foudroyantes et invisibles nous repoussaient dans la pièce. C’est avec difficulté que nous repoussions les attaques. Après un étrange tremblement de terre, le mage Ignar réussit à fracasser, après que nos armes avaient ébréchées le verre du golem qui nous attaquait, l’ensemble de la structure de la créature.

Grâce à lui encore, nous avons pu remonter rapidement à la surface, près du port de l’île qui était en proie au chaos !

Les mages, rejoint par cette parvenue de Cyanella, se jetèrent dans la bataille qui se tenait en haut de la tour du Conseil. L’archimaître Oronel orné du plus grand trésor de l’alliance, la couronne d’Ys et devenu fou semblait-il, affrontait Dreifuss dans un combat à mort. Au loin, une immense vague se soulevait et fonçaient vers l’île. Les jeunes mages, Ignar, le capitaine et Cyanella tentèrent de maîtriser Oronel. Mais ce dernier semblait immortel dans sa folie destructrice. Le capitaine fut tué. Son second, avec l’aide de l’intendant Arnaud, le nabot, tentait de sauver ce qui pouvait l’être. Moi surtout.

« RAPPLIQUEZ TOUS ICI ET RAMEZ POUR SORTIR LE NAVIRE DU PORT !! TOI AUSSI ROBERT, ‘SPECE DE MARIN D’EAU DOUCE !!! »

Prenant mon courage à deux mains, et mes culottes aussi pour le coup, j’embarquais dans le drakkar en pouss… en aidant les femmes et autres compagnons qui montaient à bord. Les mages nous rejoignaient enfin sauf notre Roi, qui, sous sa forme d’aigle tentait de sauver la couronne d’Ys et Cyanella qui faisait son intéressante en volant la couronne sur la tête d’Oronel. Ces dernières chutaient dans le port pendant que la vague menaçait de son ombre l’île de Gerfroid. Nous ramions de toutes nos forces vers le large. Le désespoir nous étreignait et la fin était proche.

« Que les dieux soient avec nous !! Le Roi Odonros sur son char !!
- Miracle, la vague s’écarte devant nous !!
- Les dieux nous sourient ! Merci Ô Dieux tous puissants !
- Toi aussi Robert, prie ! ‘spèce de mécréant athée ! »

J’avais pas le temps de prier, faut pas croire, mais quand la peur vous étreint, vous poussez fort partout. Dans les chausses et sur la rame… Ben ça aide…

« Ohhhh, regardez !! Une image apparaît sur la mer qui nous entoure !! On dirait la côte d’un pays merveilleux ? Et l’on peut voir un ciel étoilé !
- Est-ce le paradis ?
- Non, on dirait un endroit que nous indique notre ami du peuple Féerique. Sans doute d’un refuge pour nous, les survivants de Gerfroid. »

Quelle fin terrible pour notre alliance de Gerfroid. Tous les vieux mages, notre ancien roi y compris sont morts, assassinés ou disparus dans cette catastrophe. Nous sommes qu’une cinquantaine de survivants avec quatre jeunes mages qui veulent nous emmener par delà les colonnes d’Hercules vers l’Orient mais toujours près du royaume des Francs. Enfin…

« Il y a quand même quelques bonnes choses qui résultent de bon de tout cela : Je suis vivant et Cyanella a disparue !!
- Robert, tu me récureras le pont avec tes ongles jusqu’à la fin du voyage, ‘spèce d’incapable !
- Oui mon Prince, à vos ordres ! »

Fin de la chronique de Robert le "'spèce de pieux". la suite aux prochains épisodes des aventures de Robert.
By Feyd dans le cadre du scénario "Gerfroid" joué par Marcellus de Cornouailles (Marcheur/Bruno), Kungsörn (Alexandre) et Bonacursus (Lionel) le 11/04/09.


Dernière édition par Feyd le Ven 26 Juin - 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croisée des chemins / Automne 1196/ Gerfroid   

Revenir en haut Aller en bas
 
La croisée des chemins / Automne 1196/ Gerfroid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la croisée des chemins
» Une croisée des chemins salvatrice [PV Mei Lee Huang / Sirina Dubarson]
» La croisée des chemins [PV Rosiel]
» Préval à la croisée des chemins; droite ou gauche?
» A la croisée des chemins || Louise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqua Virtus Sanctum Veritas :: Chronologie de la Saga :: Printemps de l'Alliance-
Sauter vers: