Aqua Virtus Sanctum Veritas

Forum Groupe Ars Magica - Saga de Feyd
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1696
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Lun 2 Nov - 17:25

Personnages présents :
Scénario du 31/10/2015 et 20/11/2015.
Hteleb (Sophie)
Marcellus (Bruno)
pnjs de l'alliance ou assimilés : Kungsörn (qui participe au tournoi), Eustache le capitaine, Elefyenne, Konrad (custos de Kungsörn), Gunther, Marie (Servante de Bellaquin), Amaury (un jeune apprenti forgeron), Adéla (custos de Marcellus), Koruan (Custos de Hteleb).
Autres : Godefroi de Cailar.

1- Le voyage Bellaquin Saint Gilles :
Le Comte part de Bellaquin où il a été invité par les mages de Bellaquin à assister au concours et à la foire qu'y s'y tient. Il prend la route ensuite pour rejoindre ses terres à Saint-Gilles où il doit rencontrer le légat du Pape. Le comte a en effet été excommunié récemment pour son manque d'action à l'encontre de l'hérésie cathare qui se répand dans les provinces languedociennes.

le voyage se déroule en ce début d'hiver et l'escorte compte une quantité importante de personnalités. Outre 30 archers, 10 sergents d'armes et quelques chevaliers, le comte est entouré de proches : son fils de 12 ans, Raimondet, Rostaing le connétable, son plus proche conseiller, Aldebert de Noves, son juge chancelier, Thibault de Beaucaire, un vassal, Dragonnet le Preux, un chevalier taillé dans le chêne le plus dur... Profitant de l'escorte, un nombre important de marchands, d'artisans (comme Jérôme de Pons) et quelques chevaliers (Comme Baudouin de Fénac) se rendant à Saint Gilles soit pour la foire qui s'y déroule, soit pour le tournoi qui y est organisé en l'honneur de Béatrice de Saint-Gilles, la Nièce du comte qui fête ses 16 ans.
Au cours du voyage, Marcellus et Hteleb apprennent par Adéla qui discute avec des hommes d'armes, que le Comte s'est arrêté une nuit sur les terres de l'abbaye de Saint-Sernin. Cette abbaye possède de vastes pans de terres autour de la forêt de Sadisrel (forêt féerique où est installée l'alliance de Lariandre). L'Abbé a demandé à défricher une partie de la forêt pour la mise en culture de nouvelles terres. Toutefois, une partie des personnes affectées à cette tâche ont connus d'étranges incident : disparition des outils, puis casse du matériel, disparition étrange, enlèvement, retour de personnes folles ou dérangés... L’œuvre des féeriques qui défendent leur forêt selon les joueurs.
Le Comte a souhaité faire taire ces rumeurs de fillettes à la demande de l'Abbé qui l'accueille à bras ouvert malgré l'excommunication qui touche le Comte.  Aussi, sa forte troupe a installé son campement sur place. Lors de la nuit, une bête/créature/être est sorti des lisières de la forêt et a semé le chaos dans le camp. La créature a été abattue par les archers et semble s'être évanouie.
Pas d'autres incidents ne sont intervenus depuis mais les mages n'en sont que plus averti sur le type de risque auxquels ils peuvent être confrontés.
En effet, quelques jours plus tard, la suite du comte passe par une forêt, qui ne semblait indiquée sur aucune carte... Arrivé à quelques dizaines de pas d'un embranchement en patte d'oie, l'escorte et le comte, perdu face à ce choix de route, s'arrêtent devant un vieillard avec des vêtements simples aux pieds duquel se trouve un chat. Le vieil homme interpelle puis s'adresse au comte. Hteleb, avec sa double vue, croit voir un instant que la représentation réelle du vieillard serait avec des vêtements et un chapeau rouge représentant une charge religieuse ou autre et que le chat serait en réalité un félin bien plus gros (un tigre, un lion ?). Le vieillard s'adresse au comte et l’exhorte à demander pardon à l'Eglise au risque d'attirer le malheur et la ruine sur on lignage et la contrée. Le comte ne tolère pas ou peu qu'un vieillard lui parle ainsi. Aussi, il lui répond assez vertement. Le vieillard répond encore au risque de s'attirer l'ire du seigneur. Cela ne manque pas, Thibault de Beaucaire, rouge de colère, tire l'épée et se précipite sur le vieil homme. Ce dernier, au moment où le coup fatidique va être porté, disparaît.
Le comte et sa suite reprend le voyage et deux chemins sont possibles : l’un accueillant, l’autre sombre et sinistre. Sur ce second chemin, au moins la menace est claire : plus loin dans les sous-bois, au milieu de la route a poussé un gigantesque arbre dont les branches semblent faire planer une menace maléfique. Sur le chemin lumineux, au contraire, tout paraît idyllique. Malgré l’hiver, la température est douce et, parvenus au milieu d’une clairière ensoleillée avec en son centre une petite mare, les hommes du comte ont tellement chaud qu’ils se défont de leur vêtements et n’ont qu’une envie, c’est aller se rafraîchir dans l’eau pure. Un homme se lance torse nu dans la mare semblant montrer l'exemple qu'il ne faut par suivre... En effet, tout n'est qu'illusion et en réalité le froid mordant règne. Sans l'intervention des deux mages, la plupart auraient finis gelés...

Une fois cette péripétie passée, le voyage se poursuit assez calmement... Les mages s'interrogent. Le comte aurait-t-il fâché un ou plusieurs adversaires qui tentent de l'arrêter dans ses objectifs ?

2- Saint-Gilles - la Foire :
Arrivé à Saint-Gilles, les mages retrouvent leur collègue Kungsörn qui s'est vu un peu forcé la main par Godefroi de Cailar et Gilbert d'Albaron de s'inscrire au tournoi. On y retrouve également le capitaine du Drakkar et son équipage, qui mouille au port de Saint-Gilles. En attendant l'entrevue avec le légat, ils jugent le comte relativement à l'abri, aussi décident-ils avoir rempli tout ou partie de leur mission à l'égard de ce dernier et souhaitent profiter de la foire.

Déambulant sur la foire, les mages font leurs emplettes à l'aide des sommes gagnées lors du concours ou des échanges qui ont suivis à Bellaquin.
Puis, les participants, tous nobles, assistent à l'hommage rendu au comte, sa nièce et l'abbé par les combattants du tournoi dans la lice qui servira à accueillir la mêlée qui aura lieu le lendemain. À l'issue de l'hommage, tout le monde est invité à se rendre à l'église pour la grande messe qui est donnée.
Poussé par la foule et à la suite du comte sur lequel les mages gardent l’œil pour l'occasion, ils progressent dans la grande rue de Saint-Gilles en direction de l'église.
Se faisant, il passe devant une forge et assiste au catapultage d'un jeune garçon par le forgeron dans leurs jambes. Le forgeron invective le garçon qui semble être sans jeune apprenti. Il lui reproche la réalisation d'une épée au lieu de ce pourquoi la forge travaille. À savoir la réalisation de portail et de grille. Le forgeron jette avec son gant épais de cuir la lame nue sur laquelle le jeune garçon travaille. Les deux mages relèvent le garçon et ne manque pas de remarquer la chaleur ardente qui émane de la lame toute juste enlevée de la forge. Le jeune apprenti, qui dit se prénommer "Amaury" saisit la lame à pleine main sans gants et en n'émettant aucun cri de douleur. Les yeux éberlués par cela, les mages proposent le gite et le couvert au jeune homme qui les remercie.
Parvenu enfin à l'église, les mages sont coincés au fond de cette dernière. Les travées sont pleines de pèlerins et d'habitants venus assister à la grande messe. Un individu, s'adresse alors à eux de sous sa pèlerine. Il se dit se nommer Jérôme et dit les connaître. Il nomme Hteleb et Marcellus par leur nom et connaît même l'alliance. Avec un sourire cynique, il les raille pour se trouver mêlé une fois de plus aux affaires des vulgaires, malgré l’avertissement donné par le dernier Tribunal. Il porte son regard alors vers l'estrade et les bancs sur lesquels sont assis le Comte et une partie de sa suite, les nobles les plus influents. Il leur souhaite ensuite une bonne foire et profite de la sortie en masse des fidèles pour disparaître au milieu de la foule des pèlerins. Au même moment, un corbeau noir prend son envol au milieu d'un vol de colombes.
De nouveau sur la foire, il assiste à un curieux manège et découvre Baudouin de Fénac acquérant une lame d'épée longue auprès d'un forgeron qui s'étonne que ce dernier refuse d'acheter un pommeau pour sa nouvelle épée. Fénac répond que de ce côté, l'affaire est faite.
Il découvre aussi Elefyen qui se promène le long des étals et qui visite les stands d'herboristeries. Ce dernier est curieux de cet étrange attroupement humain en ce lieu et à cette occasion. Il souhaite observer tout cela.
Le soir, Kungsörn se retire afin de se reposer dans l'auberge dans laquelle les mages sont installés à proximité du palais du comte. Les deux autres mages profitent un peu de la soirée pour retrouver une taverne qui avait fait forte impression sur Marcellus lors d'un précédent passage, le tonneau doré. Ils entendent soudainement un cri produit par une gorge féminine qui crie au vol de son bébé. Le cri provient d'un quartier dans lequel une profession de services à la personne prédomine. Arrivée sur place, la jeune femme, Violaine, jeune maman également, vient de se faire voler son bébé par un individu, le visage masqué par sa cape à la capuche rouge et l'obscurité. Pendant que Lyla s'occupe de la jeune mère éplorée, Marcellus et Adéla se lancent à la poursuite du kidnappeur. La poursuite s'achève après quelques temps sur un piège sur lequel Adéla se brise le nez. Marcellus tente un sort rapide pour limiter la douleur et espère reprendre la poursuite... Mal lui en prit. Il tombe en crépuscule temporaire. Hteleb les retrouve après quelques minutes et découvre Marcellus en train de parler en latin de théorie magique pendant qu'Adéla se retrouve avec deux fosses nasales à la place du nez...

De retour à l'auberge, l'équipe pense ses plaies avec l'aide de Kungsörn. Adéla reste furieuse avec son nez perdu et Marcellus poursuit sa longue Lituanie magique des heures durant.

3- Saint Gilles, le tournoi et son vainqueur.

Pendant que Hteleb écoute attentivement Marcellus et fait une nuit blanche, Kungsörn se lève quant à lui aux aurores pour se préparer pour le tournoi qui début vers midi.

Marcellus tombe enfin de fatigue en début de matinée et Hteleb en profite pour prendre du repos. Elle se rend seule au tournoi pendant que Marcellus se repose. Arrivée à la lisse, elle tombe sur une foule importante qui observe le combat. 2 groupes de cavaliers se font face puis se chargent mutuellement. Les premières chutes arrivent puis les combattants, au fur et à mesure qu'ils sont à pied entreprennent des duels. Chaque vainqueur de duel remporte le matériel du perdant. Celui qui remporte plusieurs duels et qui perd peut donc finir avec bien plus d'équipement qu'initialement. À ce jeu là, Kungsörn, aidait par sans doute par Hermès, parvient à remporter 3 duels avant de choir devant Godefoir de Cailar. Ce dernier est battu par Baudouin de Fénac qui abat le grand Dragonnet le preux en combat singulier et remporte le tournoi. Thibault de Baucaire, lui aussi dans les derniers combattants du tournoi quitte la lisse en colère suite à son échec à remporter le tournoi en l'honneur de la nièce du Comte. Pendant le tournoi, le comte s'éclipse avec son conseiller, sans doute pour préparer l'entretien du lendemain avec le légat et revient juste à temps pour remettre avec sa nièce, le prix du tournoi.
Hteleb revient près de la taverne. Sur le trajet, elle croise une bande déguenillé de routiers aragonais. L'un d'entre eux se précipite vers elle et lui parle avec beaucoup d'enthousiasme. C'est Koruan, un ancien servant de Gerfroid qui en avait été banni. Il a, depuis lors, errait entre vagabondage et appartenance à des bandes louches jusqu'à avoir été recruté dans une bande de soldats pour le compte du Comte de Toulouse. Lui et une partie ont ensuite étaient licenciés. Il traîne depuis sur Saint-Gilles en dépensant son pécule accumulé en attendant l'occasion. Hteleb lui rappelle alors le passé et Koruan, lui propose ses services...  Avec se nouvel allié, Hteleb retrouve Kungsörn et Marcellus.
Kungsörn attend de récupérer la matériel des chevaliers vaincus et remet son matériel à Godefroi. Au même moment, Elefyen propose de conduire Hteleb à l'herboristerie de Jean Malherbes qu'il a rencontré lorsque ce dernier cherche des plantes dans les bois et forêts alentours. Jean Malherbes réagit lorsqu'il apprend que le vainqueur est Baudouin de Fénac. Originaire d'un bourg à proximité de Saint-Gilles, Fénac, le chevalier serait venu à plusieurs reprises chez un apothicaire installé à proximité de l'herboristerie de Jean Malherbes. Ce dernier juge l'apothicaire louche et que ce dernier ne vendait pas que des potions pour la toux...
Hteleb retourne voir Kungsörn et Marcellus en présence de Godefroi. Lorsque Jean Malherbes et Hteleb font parts de leurs soupçons. Marcellus blanchit à la mention de l'apothicaire et confirme la dangerosité du lieu. Ils décident d'aller rendre visite à cet apothicaire et à sa boutique qui comprend nombre de mixtures étranges et dangereuses. Il retrouve l'apothicaire assassiné par des coups d'épée dans le dos et avec un parchemin ensanglanté en main. Godefroi informe le guet de cette découverte. Au passage, le guet les informe que Rostaing le connétable a été retrouvé noyé le long du Rhône. Les mages choisissent d'analyser rapidement le parchemin et découvre qu'il est écrit en hébreux et parle d'invincibilité et de rituel "ésotérique".

4- à la poursuite de Fénac

Le parchemin est soumis à l'expertise de Salomon, un juif installé à proximité et qui est une connaissance de Jean Malherbes. Le Juif annonce que la traduction lui prendra plusieurs heures.  En attendant, les PJ's retournent voir le juge chancelier afin de le tenir informé de cette étrange affaire de meurtre suite au passage du guet.
Le juge chancelier, Aldebert de Nogues, donne carte blanche aux pj's pour clarifier cette affaire et ramener Fénac à la justice comtal.
De retour chez Salomon à la nuit tombée, ce dernier leur révèle les derniers éléments de ce rituel : il s'agit rien de moins que d'un rituel démoniste :

Avant l'aube, un nouveau-né tu apporteras,
De sa peau, ton pommeau tu orneras.
Le jour durant, invincible tu seras,
Au soir, la mère dans ma demeure tu conduiras,
De ta main, son coeur tu arracheras.
Avant la fin du jour la mère tu livreras,
Ainsi la faim d'Azranioch tu contenteras.


Le bébé a été enlevé. Fénac a son épée et son pommeau pour obtenir l’invincibilité qui lui a permis de remporter le tournoi. Il ne lui manque que Violaine pour accomplir la fin du pacte.
Marcellus, Hteleb et leurs servants, accompagné de Godefroid de Cailar, prennent le chemin des quartiers où est normalement présente Violaine. Ils apprennent que cette dernière est partie avec un client particulièrement discret et à la capuche rouge.
Les mages sont désemparés. Où donc a pu disparaître Fénac et sa proie. Cherchant des informations sur la famille des De Fénac, c'est d'Amaury, l'apprenti forgeron en entendant les mages parler d'un endroit discret se rappelle soudainement que son ancien maître forgeron avait réalisé une grille pour la crypte des De Fénac qui se trouve dans un cimetière à quelque distance de Saint-Gilles. La troupe se dirige aussi vite que possible à cet endroit. UNe fois parvenue dans la crypte avec leurs torches, il parviennent dans une salle un peu plus vaste et découvre une scène démente. De Fénac, son épée à la main, le pommeau orné de la peau du nouveau né, s'apprête à arracher le coeur de Violaine, attachée à des anneaux scellés au mur, sous le regard d'un visage d'une créature démoniaque qui observe la scène depuis un miroir métallique.
Les mages ne perdent pas de temps, pendant que Hteleb et Marcellus usent de leurs pouvoirs pour tenter d'arracher l'épée de Fénac ou pour détruire le miroir, Godefroid et quelques hommes tentent de désarmé ou d'abattre le dément. Ce dernier a l'avantage grâce au pouvoir de l'épée et repousse sans peine les assauts. Il semble de plus particulièrement immunisé contre les pouvoirs des mages. Voyant que tout est perdu, Godefroid tente l'impossible au moment ou de Fénac se prépare à arracher le coeur de la jeune femme. Marcellus parvient grâce à la magie à arracher une des chaines et Hteleb tente une nouvelle fois de détruire le miroir.
Si Violaine a une main libérée, c'est sans compter Fénac qui vient de désarmer Godefroid et repoussé d'autres hommes de la Turbula sans coup férir. La pointe de l'épée menace la poitrine de la jeune femme. Hteleb lutte contre une image démoniaque qui devient soudainement souriante... Un rire diabolique émane du miroir. Le démon semble s'éloigner dans le miroir un coeur à la main, victorieux...
De Fénac serait donc parvenu à ses fins.
Quand les mages observent la scène, il découvre un tout autre résultat. Leur intervention a permis de retarder l'indicible horreur. Violaine est vivante avec une simple estafilade sur le corps. De Fénac, son épée à la main, serre sa seconde main sur sa poitrine, le visage crispé sur une douleur infinie : un trou béant à la place de son coeur.

Le retour à Saint-Gilles se fait à la pleine lune.

5- La rencontre entre le légat et le comte.

Le lendemain matin, les mages retournent voir le juge chancelier et explique la fin du chevalier de Fénac et sa collusion démoniaque. De Noves est retourné par ces événements et décide de ne pas changer les résultats du tournoi pour éviter une plus large diffusion de cette diabolique affaire. Il explique de plus que Rostaing le connétable a été retrouvé noyé.
Particulièrement perturbé par ce qu'ils viennent d'échanger, les mages comme le juge chancelier, ce dernier les invite à rencontrer le comte à l'issue de l'entrevue avec le légat.
Aussi, les mages assistent à une rencontre d'importance. d'un côté, le comte au fait de sa puissance, excommunié, en son palais, reçoit le légat Pierre de Castelnau, la voix du pape, le représentant de Dieu sur terre.
Le comte semble distrait. Étrange dans son comportement. à ses côtés, ses chevaliers, Thibault de Beaucaire, Alderbert, Dragonnet, etc. Son fils, Raymondet, âgé de 12 ans, est également présent.
Le légat rappelle rapidement la situation puis un dialogue s'engage. Le comte tient des propos très dur envers le légat. Des propos qui rappellent étrangement un échange effectué quelques jours plus tôt envers un inconnu rencontré dans une forêt qui avait mis en garde le comte.
Ses conseillers sont surpris et à part Thibault de Beaucaire qui semble s'énerver aux côtés du comte, les autres ont l'air effarés par la tournure que prend la conversation.
Le légat est lui aussi étonné de la manière dont lui parle un homme, certes puissant mais qui doit, selon son point de vue, s'incliner devant le représentant du Pape. Il garde un ton conciliant néanmoins.
Toutefois l'échec est total quand le comte finit par chasser le légat de son palais. Thibault de Beaucaire encore lui, souligne le propos de son suzerain en empoignant la garde de son épée et manque de tirer le fer contre l'escorte du légat.
Ce dernier quitte la pièce avec ses conseillers.

Les conseillers du comte, malgré l'étonnement, conversent à voix baisse à l'écart du Comte. Son fils, qui a compris la teneur et les inquiétantes perspectives qu'annonce l'échec de cette médiation s'enquiert auprès de son père de son état. Ce dernier, ne daigne qu'un regard lointain, et sans même une parole à son égard, se dirige vers une autre pièce. Raymondet est très soucieux. Les mages, ayant assistés à la scène observe le comte et le voit quitter la pièce avec un sourire satisfait sur les lèvres, sourire invisible pour ses proches conseillers et de son fils.

Ce dernier s'approche d'Aldebert et lui parle. Aldebert et Raymonder rejoignent les mages sur le balcon qui surplombé la salle de réception du comte et s'enquiert de leurs avis.
Hteleb et Marcellus soupçonnent quelque chose. C'est Elefyenne qui lui observe statues et tapisseries qui, en écoutant le jeune garçon qui évoque ne pas reconnaître son père, dit : "il ne peut pas être ton père, je le connais, il vit dans la forêt de Sadisrel".

La révélation est brutale et les joueurs comprennent qu'ils ont été joués en même temps que le pouvoir divin et les plus puissants nobles de la région, par un être féerique qui joue une farce particulièrement dangereuse en termes de conséquences. Aldebert s'enquiert auprès des mages de ce qu'il se passe. Marcellus et Hteleb disent au juge chancelier qu'ils vont suivre le comte et trouver une solution...

Elefyen et les mages retrouvent le comte qui avec une faible escorte qu'il n'a pas mandé, quitte le palais comtale. L'être féerique essaye visiblement de prendre la tangente.

Le groupe l'intercepte à la sortie de Saint Gilles, près du vieux Rhône. là, la discussion s'engage. Les mages expliquent à la fée qu'ils ne sont pas dupe de son double jeu. Le comte fait mine de ne pas savoir. L'intervention d'Elefyen pousse le changelin à se révéler si toutefois on lui accorde la vie sauve. ce que les mages s'empressent de faire pour éviter une difficulté supplémentaire. l'escorte s'écarte de quelques pas.

Le changelin explique que les hommes du comte et le comte lui-même ont abattu un vieux cerf de la forêt de Sadisrel, un cerf d'Arcadie qui était un proche serviteur de la reine de cours de Sadisrel. En réplique, le changelin s'est infiltré dans la suite du comte sous les traits d'un soldat. De là, il a assisté à la scène de la forêt et la rencontre de l'étranger. Sauf qu'il ne voyait rien sinon qu'il a entendu les paroles du comte et les a retenu.
Ensuite, lors de l'étrange clairière qui était sous influence estivale, il a tenté de pousser les hommes à se jeter dans l'étang gelé.
Puis lors du tournoi de Saint-Gilles, il escortait le comte et le connétable lors d'une promenade le long du Rhône.
là, une nef étrange apparaît. Dedans, des êtres féeriques surgissent sur le pont et sur le flanc du navire, des sirènes entonnent un chant qui envoûte Raymond de Toulouse.
Le connétable semble résister au chant de ces créatures. aussi, le changelin donne un coup de la garde de son épée et l'assomme. Il chute dans l'eau du Rhône et meurt rapidement noyé, le corps emporté par le courant.
Le comte, soumis par la magie féerique, part sur la nef vers le Sud, elle aussi emportée par le courant du fleuve vers la mer.
Le changelin, étonné mais satisfait par la tournure de ces événements décidément imprévu mais qui s'enchaîne bien, prend l'apparence du comte et décide d'aller semer quelque peu la zizanie dans les affaires du comte.

Et nous y voilà...

Le changelin, comme convenu, se plonge dans le Rhône et disparaît rapidement dans le courant. Le Juge Chancelier est prêt à envoyer des troupes mais cela risque de provoquer la panique sans leur comte à leur tête. Afin de tenter de sauver la situation, il faut un règlement rapide et discret de cette affaire aussi, se tourne-t-il vers les mages et leur indique que le comte doit être absolument trouver et que ce dernier, s'il revient vivant, ne sera pas ingrat avec eux.

6 - à la recherche du Comte de Toulouse.

L'équipée s'organise rapidement pour un départ dans l'heure. Le groupe rejoint le Drakkar, son capitaine Eustache et les marins qui forme son équipage. QUelques lieues plus loin, sur le cours du vieux Rhône, Elefyen découvre une naïade à proximité d'une source d'eau claire. Les mages et le féerique rencontrent cette créature des eaux à l'endroit où la source jaillit. Cette dernière explique avoir vu sur le fleuve récemment des sirènes et des ondins appartenant à une cours féérique située à quelques brasses de l'embouchure à proximité d'une ile et de récifs.
Après l'avoir remercié, le groupe reprend son voyage.
Pendant ce temps, Kungsörn prend rapidement son envol en forme d'aigle et prend la direction de l'alliance.
Il revient rapidement après une course.
À l'embouchure du rhône, le capitaine pose quelques questions aux pêcheurs locaux afin d'en savoir plus sur la position de l'île et des récifs. De plus, les mages font l'achat de cire d'abeille au passage.
Avec ces indications, le drakkar prend le large et arrive à l'approche du crépuscule près du lieu en question.
Des récifs qui dépassent de l'eau, ou d'autres qui affleurent forment un véritable labyrinthe pour atteindre un vaste rocher dans lequel l'ouverture d'une grotte est visible. Cette dernière semble éclairée par le soleil couchant mais possède également une sorte de source lumineuse, à la manière d'un phare. Eustache reste troublé par cette île. Il sait les parages hantés par un vaste serpent de mer...

7- la grotte aux sirènes

Marcellus exige des hommes et des femmes qu'ils mettent de la cire d'abeille dans les oreilles afin de contrer le pouvoir des sirènes que l'on dit capable d'envouter le coeur des hommes qui passe à portée d'oreille de leur chant. Le capitaine et les mages s'emploient à traverser les récifs sans trop de dommages. Malgré quelques raclements de la coque sur les rochers et deux rames de brisées, le navire parvient près de l'entrée et s'immobilise dans la houle de cette mer d'hiver et dans l'obscurité. La seule source lumineuse provenant de la grotte et de la lanterne située sur le drakkar.
Les membres de la troupe présente sur place, en dehors des membres d'équipage du drakkar qui reste à bord, se jettent à l'eau avec juste une arme et quasiment torse nu. L'eau froide les saisit.
Adéla, Konrad, Elefyen ainsi que Marcellus, Korouan et Geoffroy de Cailar essayent d'avancer par l'entrée immergée de la grotte et en direction de la lumière.  Pendant ce temps, Hteleb lance une lévitation et tente de pénétrer dans la grotte par des moyens magiques pendant la progression des autres dans l'eau. Kungsörn, sous forme d'aigle, pénètre dans la grotte en volant et en tirant une corde amarrée au navire.
Toutefois, rapidement, on s'aperçoit que la mission de Kungsörn qui est d'attacher la corde au fond de la grotte afin d'avoir un second point d'amarre n'est pas effectué. D'ores et déjà, les deux mages restant s'inquiète pour la santé du roi du clan de l'Aigle.
Hteleb parvient à lancer un sort de rego auram pour faciliter sa progression.
C'est avec difficulté que les personnes immergées parviennent dans l'intérieur de la grotte. Le froid, et la faiblesse de leur compétence ne natation ne facilite pas leur progression.

Néanmoins, après quelques épreuves, ils découvrent l'intérieur d'une vaste grotte vaguement circulaire à moitié immergée. En son centre, un rocher. Sur le rocher, le comte de Toulouse, bien vivant et le regard visiblement perdu dans un songe que lui seul contemple. À ses côté, Kungsörn, sous forme humaine semble lui également détourné de sa mission par un étrange envoutement. La corde pend à ses pieds...
La grotte est éclairée par une source lumineuse étrange se trouvant au fond de l'eau. Des reflets multicolores viennent des profondeurs de la grotte, comme si des rayons de solaires venaient à rebondir sur des métaux, des cristaux ou des gemmes précieuses de couleurs différentes. Ces dernières sont disposées dans une vague forme d'arc de cercle.
Sur quelques plages de pierres sur les pourtours de la grotte, se prélassent en se coiffant les cheveux à l'aide de peignes d'or et de miroirs d'étain, 7 sirènes. Ces dernières chantent de manière envoutante mais les précautions de Marcellus permettent à tous les membres de la troupe, excepter Kungsörn qui a sans doute perdu ses bouchons de cires dans les multiples transformations qu'il a effectué, d'échapper aux effets de ce chant ensorcelant.
En même temps, défiant toutes lois physiques, l'eau semble monter minute après minute et manquera bientôt de noyer le comte et Kungsörn si rien n'est fait pour les sauver.

S'entame une course contre la montre. Les hommes progressent vers le rocher pour sauver le comte et le mage envoutés, menacés rapidement par les sirènes, bien plus à l'aise dans l'eau qu'eux, et visiblement en colère que les hommes et femmes qui ont pénétrés dans leur grotte échappent aux effets de leur chant.

C'est Hteleb qui prend pied rapidement et sous les signes répétés et un peu affolé de Marcellus, qui se sépare de ses bouchons pour essayer d'entamer une négociation avec les créatures féériques. Échappant visiblement à l'envoutement, elle tente d'amorcer une discussion avec l'un des sirènes les plus proches. Cette dernière d'abord étonné de l'inefficacité de son chant, accepte de discuter contre ces mortels visiblement pleins de ressources.
Les sirènes acceptent de relâcher Kungsörn contre des étoffes et des miroirs.
Pour le comte, ce sera un homme contre un homme, de l'or ou des gemmes.
Les mages enfin réunis sur le rocher évoque le marché entre eux sous la protection de leurs custos et alliés. Elefyen se rappelle qu'Eustache a procédé pour le compte de dame Héloïse à l'achat sur la foire d'étoffes et d'un miroir pour elle et le future bébé. Le sauvetage de Kungsörn est possible. Pour le comte, la question est plus délicate. C'est à l'aide de pions de virtus Terram que Marcellus parvient à créer un diamant brut aux reflets dorés.

Les échanges sont effectués et permettent de ramener tout le monde, tout en restant aux aguets face aux créatures marines qui semblent encore les menacés et outrés de l'impudence de ces hommes qui leurs enlèvent leurs proies. Des bouchons de cires sont rapidement glissés dans les oreilles du comte et du mage.

De retour dans le drakkar, les hommes et femmes sont transis de froid et se réchauffent comme ils le peuvent. Le comte et Kungsörn ont repris entre temps leurs esprits. Le drakkar reprend sa route vers Saint-Gilles afin de ramener le comte. Le passage des récifs est de nouveau difficile mais, encore une fois, quelques griffures exceptées dans la coque qui nécessiteront que le navire soit poussé sur une plage pour une inspection et quelques réparations aux mains d'un charpentier de marine (coût : 3 livres), le capitaine Eustache parvient à les mener en pleine mer. Le voyage de retour s'effectue de nuit avec l'aide d'un bon vent du sud leur permettant de remonter le cours du rhône vers le port de Saint-Gilles en passant par Arles. Les mages en profitent pour expliquer les derniers événements depuis la disparition du comte.

8- Le meurtre

Au petit matin, près du quartier de Trinquetaille, le comte aperçoit la délégation papale du légat qui avance vers le porte afin de traverser le rhône. Raymond de Toulouse remercie les mages et leur demande de le déposer rapidement sur la rive afin qu'il rencontre et tente de réparer les torts causés par le changelin en demandant pardon au représentant du pape.
Le Drakkar s'approche de la rive quand soudainement, surgissant d'un endroit où il était embusqué, le chevalier Thibault de Beaucaire, enragé, l'épée tirée, chevauche vers le légat pour visiblement le meurtrir.
Le comte élève la voix et d'un ton de commandement, malgré la distance, tente d'arrêter son féal sujet dans sa tentative. Les mages tentent  à l'aide de sort Imagonem de renforcer la portée de la voix du Comte. Malgré cette assistance magique, Thibault de Beaucaire, un instant troublé, poursuit son acte et pourfend le légat de son épée avant de s'enfuir à travers champs poursuivi par l'escorte du légat surpris par l'attaque éclair d'un seul homme.    
Le comte est effondré et préfère se réfugier derrière le plat-bord afin de ne pas être vu à proximité du meurtre... En espérant que cet acte meurtrier n'est pas plus de conséquences...

9- De retour au palais du Comte.

En présence d'Aldbert et de Raymondet, enfin rassurés par le retour du comte bien vivant, les mages sont félicités pour leurs actes de bravoure et généreusement récompensés (Edit Feyd : à cela s'ajoute en retour des étoffes et du miroir donné aux sirènes, et provenant des biens personnels du comte, quelques draps d'étoffes (damassé, noir, pourpre et blanc) de belle qualité et un miroir aux bords en argent que Kungsörn remet à Héloïse en compensation des affaires perdues lors de cette aventure et qui lui été destinée). L'affaire de Baudouin de Fénac sera passée sous silence et un envoyé du Comte part dans l'heure à Rome avec un courrier du comte pour expliquer la tragique affaire afin d’atténuer le choc en retour de cette triste affaire. Des hommes d'armes sont également envoyés à la poursuite du chevalier félon, Thibault de Beaucaire, afin de le capturer et de lui extirper les raisons de son acte.
Le juge chancelier raccompagne les mages à la sortie du palais et leur fait l'accolade.
Les mages peuvent s'en retourner à l'alliance après avoir remis à Eustache le montant nécessaire aux réparations du navire.

Popeck d'or : les rames sont brisées, vite un "créo rames" !

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.


Dernière édition par Feyd le Sam 2 Avr - 11:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1696
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Mer 25 Nov - 10:38

récit terminé.

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Chymer
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1087
Date d'inscription : 05/04/2009
Age : 43

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Mer 25 Nov - 15:40

Ok très bon résumé et à priori aventure qui fut palpitante.

Cependant j'aimerais savoir exactement ce qui est raconter par les mages à leur retour.

Il s'avère que j'ai beaucoup de questions et nombre de reproches vis à vis de tout cela mais bon reste à connaître le récit fait par les mages. Entre autre j'aimerais savoir qui paie les frais du drakkar, ce que c'est que cette histoire d'achat fait par elefyen pour le compte d'héloïse, et pour le reste je préfère attendre...

_________________
Longues sont les discussions des sages mais ce n'est rien par rapport à celle des mages Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1696
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Mer 25 Nov - 15:53

MJ : Ce n'est point Elefyen, mais le capitaine du drakkar, Eustache, qui a acheté à la demande d'Arnaud pour le compte d'Héloïse, des étoffes de tissus pour ses besoins (un édit du récit pour le coup puisque j'ai oublié de reparler des tissus/étoffes et Héloïse)... Et oui, elle brode et donc... De plus, elle a également demander à Menthys qui fait des choses au niveau tissus si ce dernier pouvait lui en fournir également via son réseau marchand de drapier. certains draps avec certaines couleurs.

Pour le miroir... Malgré qu'elle est en révulsion ces derniers depuis quelques années, elle a décidée récemment, notamment dans le cadre de sa grossesse, d'avoir un miroir.

Pour les frais du drakkar, c'est les mages en expédition qui ont payés les frais.

Effectivement, le récit est celui effectué par le MJ dans le cadre d'une archive des aventures de l'alliance. Je pense qu'il est nécessaire que Marcellus ou Hteleb, en fasse, s'il juge nécessaire de le faire, de vous en faire part. S'agissant d'une expédition entreprise à titre personnelle et non au compte de l'alliance, il serait tout à fait envisageable qu'il ne vous en fasse pas part du tout. Eu égard au fait qu'ils ont utilisés le Drakkar, certes dans le cadre d'une urgence, mais que ce dernier a été réparé à leurs frais.

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Lazarus
Maître Mage
Maître Mage
avatar

Messages : 1231
Date d'inscription : 16/04/2009
Localisation : Sur son territoire.

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Mer 25 Nov - 17:23

A part certain "detail"
la version des choses arrivant au mages de l'aliance devrait être sensiblement celle ci car j'image que les servants et boucliers vont parler de tout ça....

De mon coté, pendant cette période Lazarus est a Bellaquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tolweb.org/images/Lynx/123548
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1696
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Mer 25 Nov - 21:33

hum... moui et non car c'est pas le genre des servants de remonter des infos précises, surtout s'agissant de discussion auxquelles ils n'ont pas pris part (exemple, en présence du légat, ou avec le juge chancelier, etc...). donc, ce sera des fragments du récit ci-dessus. pas un truc aussi détaillé... Enfin... vous verrez cela avec Marcellus et Hteleb puisque Kungsörn n'a pas forcément participer à beaucoup de chose.

Si j'ai un peu de temps, je ferais le retour de Kungsörn du tournoi. Sur le reste, il dira ce qu'il a à dire.

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Cygnus
Magus confirmé
Magus confirmé
avatar

Messages : 724
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 42
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Ven 27 Nov - 13:49

Merci pour le récit !
Et bien les deux/trois zozos vous avez pas chômer ! Bon pas de morts, pas de blessés graves, une belle grosse intervention avec les vulgaires et les féériques ! :-)
Bon la mort du Légat par un des proches du Comte va faire le tour du sud de la France, espérons que vous n'apparaitrez pas au générique.

Vivement que Marcellus nous en touche un mot (ou sa version), car je ne penses pas que Hteleb pipera mots sur cette expédition, vu qu'elle était privée.




_________________
Etant profane dans ce domaine, j'aimerai en connaître d'avantage. Pourrai-tu nous en dire plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feyd
Admin
Admin
avatar

Messages : 1696
Date d'inscription : 04/04/2009
Age : 820
Localisation : MidSummer night dream... too nightmare ?

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Ven 27 Nov - 14:52

Feyd : j'ai fait un edit sur le nom d'un personnage secondaire. l'herboriste : Jean Malherbes.
De plus, sur place, d'autres rencontres ou infos sur Saint-Gilles ont pu parvenir aux oreilles des joueurs concernés (Hteleb, MArcellus ou à travers l'entremise du Capitaine Eustache.

_________________
Mors Ulltima Ratio
N'oubliez pas : Le Meujeu est votre ami. Faites confiance au Meujeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avsv.forumactif.com
Marcellus
Jeune magus
Jeune magus
avatar

Messages : 337
Date d'inscription : 07/04/2009
Age : 29

MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   Sam 28 Nov - 16:46

La version de Marcellus est simple. C'est une voyage personnel n'impactant pas l'alliance, comme cela a été annoncé par tous à Bellaquin. Il n'y a pas de compte rendu à en faire au conseil. J'aurais quelques informations à donner sur de possible ennemis féériques mais cela s'arrêtera là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hiver 1207 - Saint Gilles - L'escorte du Comte de Toulouse / Le tournoi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiefs et Seigneurs 1.2 - Réservations, blabla et questions
» Retro: Temwagnay ex senatè Louis G. Gilles kont Aristid
» RNDDH mande ankete senatè C. Gilles, J. Jean, R. Heriveau pou konbinn lwa dijans
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aqua Virtus Sanctum Veritas :: Chronologie de la Saga :: Printemps de l'Alliance-
Sauter vers: